Pourquoi l’establishment défend-il Polansky et Woody Allen, mais se déchaîne-t-il contre David Hamilton?

On lit dans Libération

« Le jour du viol que relate Flavie Flament, les choses ne se passent pas tout à fait comme d’habitude. Après le déjeuner, le photographe ouvre, comme de coutume depuis quelques jours, la porte à l’adolescente et sa mère, venues pour la traditionnelle séance de pose de l’après-midi. Cette fois, il est nu comme un ver. Cela n’empêche pas la mère de la jeune fille de 13 ans de la laisser là, dans l’appartement, avec lui ; elle prend congé en demandant à Hamilton, comme tous les jours de cet été-là : «Je reviens la chercher à quelle heure ?» »

C’est ici:

http://next.liberation.fr/arts/2016/11/27/david-hamilton-le-voile-tombe_1531278

Quelques questions.

  1. David Hamilton s’est-il vraiment suicidé? Mme Flavie Flament semble dire que ce « suicide » démontrerait la « culpabilité » du grand photographe. Mais si l’on apprenait dans quelque temps qu’il est mort d’un arrêt cardiaque? Et si son coeur avait cédé, à 83 ans, à la suite du stress causé par les accusations portées contre lui? Cette hypothèse est-elle invraisemblable? Etre traité de pédophile, à 83 ans, ne doit certes pas être agréable, surtout pour l’un des plus grands artistes de la photographie.
  2. En tout cas, certaines sources parlent d’un arrêt cardiaque, d’autres d’un sac de plastique sur la tête, d’autres de médicaments. Quelle sera la dernière version? Quelle sera la vérité? La version officielle coïncidera-t-elle avec la vérité?
  3. Et par ailleurs, un sac de plastique sur la tête pourrait certes être un suicide, mais aussi… un meurtre.
  4. En d’autres termes, ne serait-il pas bon de ne pas parler trop vite?
  5. Même dans le cas d’un suicide, en quoi un suicide serait-il la « preuve » d’une quelconque culpabilité de David Hamilton? Polansky ne s’est pas suicidé, donc il est innocent?
  6. Pourquoi personne ne fait-il remarquer que les « accusations » de Mme Flament sont contenues dans un roman qui est, en principe, une oeuvre de fiction?
  7. Pourquoi avoir attendu 30 ans? Pourquoi ne pas avoir porté plainte plus tôt contre David Hamilton, c’est-à-dire avant la prescription?
  8. N’y a-t-il pas quelque chose, disons, d’étrange, à ce que beaucoup de modèles se mettent à témoigner contre David Hamilton à la suite des accusations de Mme Flament?
  9. Selon la lecture du bouquin écrit, et en tout cas signé par Mme Flament, la mère de ladite Mme Flament aurait laissé sa fille (de 13 ans) avec David Hamilton « nu ».  Qui peut y croire? Qu’en pense la mère de Madame Flament, qui aurait donc – selon sa fille – été en quelque sorte témoin des faits? On voudrait savoir où, quand, comment une mère aurait laissé sa fille de treize ans, avec un monsieur nu. On voudrait aussi savoir comment une mère ne se serait aperçue de rien, le soir même (d’il y a trente ans) des faits (présumés) dont a été accusé David Hamilton (peu de temps avant sa mort).
  10. Comment désire-t-on considérer le fait que les membres de la famille de Mme Flament ont remis en cause ses accusations contre David Hamilton? Son frère, Olivier Lecanu, déclare: « Elle entre­mêle des faits réels et des passages complè­te­ment roman­cés…  Quand j’ai commencé la lecture de La conso­la­tion, je me suis dit que j’avais peut-être loupé quelque chose. Mais en avançant, j’ai pu consta­ter le déca­lage entre la réalité et les écrits de Flavie. Flavie est certai­ne­ment une bonne cliente pour les psys. Elle sort des évène­ments de leur contexte. Elle assure notam­ment que notre père faisait preuve de violence à mon égard. J’ai pu rece­voir une beigne, parce que j’avais fait une grosse bêtise. Mais je n’étais pas un enfant battu. Excé­dée, ma mère lui a peut-être dit une fois qu’elle était mauvaise. Flavie m’a dit ouver­te­ment qu’elle voulait s’at­taquer à notre mère, qu’elle souhai­tait qu’elle se foute en l’air. Alors, l’ex­cuse de la mémoire trau­ma­tique… Je ne sais pas si ma soeur suit un trai­te­ment, mais à l’évi­dence, elle ne va pas bien« . Lire: http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/exclu_-_flavie_flament_son_frere_remet_en_cause_ses_propos_sur_son_enfance_abusee_377088
  11. Donc, on a d’un côté les accusations de Mme Flavie Flament. Ces accusations, graves (puisqu’elles revenaient à traiter un grand artiste de « pédophile » et de « violeur »), auraient mérité l’ouverture d’une enquête judiciaire, à condition naturellement d’avoir lieu dans les délais indiqués par la loi française. On aurait aimé, en effet, qu’il puisse y avoir un éventuel débat contradictoire. Et non pas des accusations unilatérales, dans un « roman » publié par Lattès. Des accusations auxquelles la famille de Mme Flavie Flament semble peu croire, semble-t-il?!
  12. D’un autre côté, on a eu la défense ultime de David Hamilton. Par exemple: « J’ai pris connais­sance des propos diffa­ma­toires circu­lant à mon sujet depuis plusieurs jours dans certains médias, en ce compris sur des réseaux sociaux. Des jour­na­listes n’ont pas hésité à rappor­ter d’abomi­nables diffa­ma­tions, nées d’insi­nua­tions et/ou inter­pré­ta­tions formu­lées par l’une ou l’autre personne, anonyme ou non, à l’occa­sion de la promo­tion d’un ouvrage au sujet duquel aucun de ces jour­na­listes n’a relevé que ledit ouvrage se présente sur sa seconde couver­ture comme étant un roman, à savoir une œuvre de fiction. »
  13. David Hamilton s’était dit « tota­le­ment indi­gné » par « l‘absence totale de respect de [sa] présomp­tion d’inno­cence et par la volonté à peine dissi­mu­lée de certains de s’ériger en juges ou procu­reurs de la rumeur, si prompts à jeter les pires suspi­cions à [son] égard, sans ne rien cher­cher d’autre que le scan­dale, afin de pour­suivre leurs noirs desseins. (…) « Je me réserve le droit le plus absolu de dili­gen­ter, en temps voulu, toutes les actions utiles et néces­saires à la défense de mon honneur et de ma répu­ta­tion, ainsi qu’au respect de la déon­to­lo­gie jour­na­lis­tique la plus élémen­taire. Je ne commen­te­rai plus ample­ment les compor­te­ments crimi­nels qui me sont impu­tés par certains et desquels je n’ai jamais été l’auteur ». La raison ne veut-elle pas qu’on lise et les accusations de Mme Flament, et les dénégations de David Hamilton, avant de se prononcer, si tant est que l’on doive se prononcer?
  14. Dans « le Figaro », on lisait il y a quelques jours ces propos de David Hamilton: «Aujourd’hui, je ne fais l’objet d’aucune poursuite. Nous sommes au-delà de ma présomption d’innocence. Je suis innocent et dois être considéré comme tel» (communiqué transmis à l’AFP). «L’instigatrice de ce lynchage médiatique cherche son dernier quart d’heure de gloire. Par la diffamation. Je déposerai plusieurs plaintes dans les jours à venir».  Ne convient-il pas de réfléchir aux propos des uns et des autres, et également à cette défense de David Hamilton? Parlant de Flavie Flament, il avait dit:«Je lui ai fait passer un essai et la photo que j’ai faite a été publiée».
  15. Dans « Le Monde », on a pu lire récemment: « Trente ans ont passé pendant lesquels, si elle a « toujours su qu’il s’était passé quelque chose d’étrange », elle était « incapable de mettre des mots dessus ». Hantée par des « flashs », Flavie Flament a consulté un psychiatre et a retrouvé une photographie qui a ouvert les vannes de sa mémoire traumatique. (…) Dans une interview accordée à Elle, Flavie Flament, confortée, déclare : « Jusque-là, j’avais fait mes démarches seule, et je doutais, parce qu’on doute toujours. En partageant nos souvenirs, elles m’ont confirmé que j’avais raison ». http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/11/25/flavie-flament-se-voit-confier-une-mission-sur-le-delai-de-prescription-pour-le-viol_5038260_3224.html#cIJKFQJ0ZuMToXRM.99
  16. On a donc, d’un côté, une dame qui, pendant trente ans, aurait gardé le silence et qui était « incapable de mettre des mots » sur les faits (présumés) dont elle a ensuite accusé David Hamilton. Ensuite, aidée par un psychiatre (de qui s’agit-il? peut-on savoir?), elle a tellement réussi à mettre des mots dessus qu’elle a signé un livre (chez Lattès). Mais elle « doutait » toujours, jusqu’au moment où deux autres dames, qui elles aussi ont déclaré avoir été violées par le même David Hamilton, lui ont semble-t-il ôté ses doutes puisque, « en partageant nos souvenirs, elles m’ont confiirmé que j’avais raison« . Qu’en penser?…
  17. Et que penser quand on lit (dans le même article du Monde) ce qui suit? « Après la parution de son livre, d’autres femmes ont témoigné dans la presse, sous pseudonyme, et ont affirmé avoir subi le même sort pendant leur adolescence, accusant nommément David Hamilton. Deux femmes racontent, le 17 novembre à L’Obs, comment, dans les années 1980, au Cap d’Agde, elles auraient été approchées par le même photographe pour faire un essai ». Certes, David Hamilton était photographe et l’on suppose qu’il a  dû proposer à beaucoup de filles de faire des séances de pose avec lui… Il ne s’en cachait pas trop, au demeurant, vu que ses livres étaient vendus à des millions d’exemplaires dans le monde entier.
  18. Je le répète, si David Hamilton était coupable, c’était à la justice de le dire, le cas échéant. Le reste, depuis le « roman » de Mme Flament jusqu’aux accusations des journalistes, en passant par le déchaînement de haine et de puritanisme contre David Hamilton sur Internet, ce ne sont hélas que des rumeurs et, en démocratie, on ne devrait juger ou condamner personne sur des rumeurs. De la même façon, à mon avis, on ne devrait pousser personne au suicide. Car qu’on le veuille ou non, les crimes et délits reprochés à David Hamilton non seulement étaient présu­més, mais ils étaient aujourd’­hui pres­crits, inter­di­sant toute éven­tuelle pour­suite à son encontre.
  19. A LIRE, le droit de réponse de David Hamilton : http://www.lalibre.be/lifestyle/people/david-hamilton-repond-aux-accusations-de-viol-lancees-par-thierry-ardisson-58105d34cd701ccd4d806911
  20. Ne peut-on être consterné quand on voit que de simples journalistes se permettent de se substituer en quelque sorte à la Justice, voire d’insulter des gens? Est-ce que le journaliste Thierry Ardisson en a tant fait pour Polansky ou pour Woody Allen, par exemple? Lire et regarder: http://www.lalibre.be/lifestyle/people/ardisson-balance-le-nom-du-violeur-de-flavie-flament-580d28eccd701ccd4d7f121a
  21. Pourquoi l’establishment défend-il Polansky et Woody Allen, mais se déchaîne-t-il contre David Hamilton, lequel n’a pourtant jamais été condamné par la Justice, pendant toute sa vie?
  22. Que penser, encore et toujours, des propos de la propre mère de Mme Flavie Flament? « J’espère que ma fille trou­vera un bon méde­cin qui lui donnera le bon trai­te­ment. Ma famille, mes amis pensent tous la même chose ». C’est ici: http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/flavie_flament_sa_mere_repond_a_ses_accusations_376711
  23. Nous devons donc croire qu’une mère a laissé sa fille de 13 ans avec un homme nu, en lui demandant « je reviens à quelle heure? »… Devons-nous absolument croire aux accusations unilatérales de Mme Flavie Flament, et pourquoi devrions-nous? Parce qu’elle fait partie de la caste des journalistes? Parce que son pote Ardisson, d’accord avec elle, a insulté un homme absent, un homme de 83 ans, en jetant son nom à la meute des censeurs improvisés, des puritains de l’époque trumpiste, des lyncheurs et des « justiciers »?
  24. N’est-il pas dommage que, pour une fois que la France avait en David Hamilton un artiste qui, disons, sortait un peu de la « catégorie » des artistes protégés par le Système, il ait dû mourir dans la solitude et accusé de choses horribles (s’il a fait un arrêt cardiaque), ou alors poussé au suicide par asphyxie?
  25. Prolonger le délai de prescription pour les viols, excellente idée. Ne faudrait-il pas aussi le prolonger pour les délits de fausses accusations, dans les cas où l’on puisse démontrer une telle falsité? Que dit la loi à ce sujet? La loi qui doit être dite par les juges, pas par les journalistes et pas par la Rumeur publique!
Publicités
Cet article, publié dans David Hamilton, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s