David Hamilton: est-il interdit de se poser des questions?

Vendredi 25 novembre 2016, le corps de David Hamilton (encore en vie?) a été retrouvé à son domicile parisien, la tête enveloppée dans un sac. Les enquêteurs de la police judiciaire « privilégient » la thèse du « suicide ».

La thèse d’un (éventuel) crime maquillé en suicide n’a été ni discutée, ni quasiment évoquée, dans la « grande » presse.

Très peu de jours avant, le grand photographe avait démenti les accusations portées contre lui, et affirmé son intention de porter plainte pour diffamation.

« Aujourd’hui, je ne fais l’objet d’aucune poursuite. Nous sommes au-delà de ma présomption d’innocence. Je suis innocent et dois être considéré comme tel ».

Est-il interdit de poser la question: est-ce que quelqu’un, pour une raison ou l’autre, n’aurait pas pu avoir intérêt à ce qu’il ne porte pas plainte?

Est-il interdit de poser la question: un « suicide » alors que la porte est entr’ouverte? Est-ce que c’est vraiment « sérieux »?

Est-il interdit de poser la question: David Hamilton avait commencé sa carrière à l’age de 33 ans. Pourquoi se suicider à l’âge de 83 ans, alors qu’il avait dit – un mois avant  – qu’il craignait pour sa vie, et, quelques jours plus tôt, qu’il allait porter plainte?

Publicités
Cet article a été publié dans David Hamilton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s