Un monstrueux vent de haine souffle contre David Hamilton, qui est mort.

Une image de "Bilitis" (avec Lady D'Arbanville, celle de la chanson de Cat Stevens)

Une image de « Bilitis » (avec Lady D’Arbanville, celle de la chanson de Cat Stevens)

Le journal « Causeur », aujourd’hui, a eu le courage de dire – par la plume de l’un de ses journalistes – l’élémentaire vérité.

On n’a (presque) jamais vu cela, au moins récemment. Un homme – David Hamilton – qui n’a jamais été condamné pour pédophilie, est traité à titre posthume de « bourreau », de « pédophile » et de « voleur ».

Quelqu’un, en France, en 2016, peut donc ne pas mériter le respect généralement dû aux morts.

Quelqu’un, en France, peut donc mériter d’être traité de « pédophile » et de « violeur » (même pas de « violeur présumé »!) par des journaux qui, pratiquement unanimes, prennent pour argent comptant les déclarations unilatérales de Mme Flament.

Qui rend la justice en France? Les juges. Y a-t-il eu un jugement, un seul, qui condamne David Hamilton pour viol? Non.

Quelqu’un, en France, n’a pas bénéficié, vivant, de la présomption d’innocence. Quelqu’un, en France, a été insulté impunément par des journalistes de télévision, sans que le CSA ne s’en émeuve.

Quelqu’un, en France, a pu être accusé sans avoir le droit et les moyens de répondre.

Ce quelqu’un s’appelait David Hamilton.

Livre d'Alain Robbe-Grillet, l'un des plus grands écrivains français du XXe siècle

Livre d’Alain Robbe-Grillet, l’un des plus grands écrivains français du XXe siècle

Des milliers voire millions d’internautes ont déversé des tonnes de haine contre un homme seul, un vieillard de 83 ans!

Que lui reprochait-on? Ses déclarations contre les Etats-Unis? Ses déclarations contre la laideur du XXe et du XXIe siècles? Ses goûts artistiques? Sa sensibilté artistique?

Que lui reprochait-on? De ne pas appartenir aux lobbies qui comptent?

Que lui reprochait-on? De photographier des jeunes filles? De photographier des jeunes filles – qui y étaient autorisées par leurs parents – dans une époque où la chose ne choquait personne?

A la fin du XXe siècle, en France, on a assisté à des lynchages médiatiques ignobles, y compris télévisés.

Tous les lynchages médiatiques sont condamnables.

Celui de David Hamilton en est l’un des cas emblématiques.

Il faut beaucoup de courage pour lutter contre tant de haine.

David Hamilton n’avait sans doute plus la force.

Tout cela s’il s’est réellement suicidé. Pour l’heure, on n’en a pas toujours pas une certitude absolue.

Publicités

A propos defensededavidhamilton

Vous désirez lire les livres "Le Portrait de Dawn Dunlap" (http://bibliographienationale.bnf.fr/Livres/M10_17.h/cadre804-1.html  ) , "C'est David Hamilton qu'on assassine" (préface de Roland Jaccard) "David Hamilton suicidé... mais par qui?" * Ces trois livres ont été diffusés, la plupart sont épuisés ou en voie d'épuisement, ils se trouvent déjà dans un certain nombre de bibliothèques. Merci à ceux qui nous en ont accusé bonne réception. * Vous pouvez écrire au blog "En défense de David Hamilton" si vous souhaitez recevoir - gratuitement - un (ou plusieurs) de ces trois livres sous forme de PDF. Les règles à suivre sont élémentaires. Vous écrivez au blog, en exposant les raisons pour lesquelles vous voulez lire ces livres. Il sera répondu à certains messages - à la simple condition qu'ils ne soient pas anonymes; qu'ils n'émanent pas d'illettrés (sur le blog "En défense de David Hamilton", en effet, nous avons cette lubie parfaitement étrange de parler et de respecter une langue morte, la langue française); qu'ils soient courtois; et qu'ils ne nous donnent en rien à suspecter qu'ils proviennent d'ennemis de David Hamilton. D'autres critères pourront être retenus par nos soins. Naturellement, nous n'aurons pas à nous justifier si nous ne répondons pas. * Canal YOU TUBE Par ailleurs, nous renvoyons à notre canal YOU TUBE "En défense de David Hamilton", dont le nombre d'abonnés fluctue - vous pouvez encore vous y abonner : https://www.youtube.com/channel/UCS6eEThmk3qmh7Q9GTbGrKQ * Nous renvoyons encore une fois, inlassablement, aux textes qui suivent: "J’aimais bien David Hamilton de quelques années mon aîné, que je croisais parfois boulevard Montparnasse. Ses photos avaient bercé mon adolescence. Et personne n’y voyait rien d’obscène. Les plus grands artistes avaient travaillé avec lui et même Alain Robbe-Grillet avait signé un livre : Rêves de jeunes filles avec Hamilton dont la notoriété s’étendait au monde entier. Il y régnait un érotisme doux, presque chaste, qui n’offusquait personne. Ses films, en revanche, passaient inaperçus : le photographe avait éclipsé le cinéaste dont on retiendra néanmoins Laura ou les ombres de l’été avec Dawn Dunlap actrice à laquelle Olivier Mathieu a rendu un bel hommage dans Le Portrait de Dawn Dunlap". (Roland Jaccard, dans "Causeur") * ROLAND JACCARD https://www.causeur.fr/david-hamilton-flavie-flament-philosophie-149372 ROLAND JACCARD http://www.roland-jaccard.com/2018/02/02/david-hamilton-flament-glose/ DANIEL FATTORE : http://fattorius.blogspot.fr/2017/11/un-photographe-sous-loeil-dun-ecrivain.html DANIEL FATTORE : http://fattorius.blogspot.fr/2017/06/notes-sur-le-portrait-de-dawn-dunlap.html
Cet article, publié dans David Hamilton, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire (qui sera modéré et / ou corrigé orthographiquement avant publication), soyez courtois, évitez le hors sujet, merci. Nous ne publions pas les messages émanant d'illettrés, les messages incompréhensibles, les messages hors sujet, les messages qui n'apportent rien.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s