Yusuf Islam et Lady d’Arbanville

Rappelons, pour qui l’ignorerait, que Cat Stevens n’est pas un chanteur américain mais européen (son père est grec chypriote et sa mère suédoise). En 1978, après sa conversion à l’islam, Yusuf Islam (Cat Stevens) abandonne sa vie de « pop star », chante des chansons principalement islamiques et ne revient à la chanson folk que beaucoup plus tard. Il a choisi son nom de Yusuf Islam en décembre 1977, avant d’épouser Fauzia Mubarak Ali le 7 septembre 1979 à Londres (à la mosquée de Regent’s Park).

Interdit d’entrée aux Etats-Unis, et repoussé de Palestine par les forces d’occupation israélienne, Yusuf Islam a été l’objet (entre 1989 à 2006) de nombreuses polémiques savamment médiatisées par ses adversaires, et qui l’ont contraint à subir diverses accusations d’avoir une pratique « radicale » de l’islam. L’entrée aux États-Unis lui fut par exemple refusée en 2004 car son nom était sur on ne sait quelle « liste noire ».

CAT STEVENS : CHANSONS POUR LA PALESTINE

LITTLE ONES

En 2009, Voormann et Yusuf Islam ont aussi publié « The Day the World Gets ‘Round » (George Harrison) au profit des populations martyrisées de Gaza.

Quand le grand Yusuf Islam (Cat Stevens) chantait Lady d’Arbanville, héroïne de « Bilitis » de David Hamilton.

Née en mai 1951, elle fut la petite amie de Cat Stevens entre 1968 et 1970.

arba

qq qsqs

Publicités
Cet article, publié dans David Hamilton, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s