La mort de David Hamilton: une enquête très mal faite. Pour quelles raisons?

Une enquête mal faite.

https://blogs.mediapart.fr/jacques-delivre/blog/301116/la-mort-du-photographe-david-hamilton-0

Question 1.

Dans le Parisien, on a lu : « L’un de ses très rares proches, qui lui avait parlé brièvement en fin d’après-midi au téléphone, quelques heures avant sa mort, confie qu’il ne sortait presque plus de chez lui ».

Fort bien. Si j’étais policier, je me poserais donc la question de savoir pourquoi la porte de David Hamilton était « ouverte », le soir de son suicide présumé. Il avait « fort peu de proches », il ne pouvait donc pas attendre beaucoup de monde. Je me demanderais par qui elle a été ouverte. Elle ne peut avoir ouverte que par David Hamilton, de l’intérieur. Ou par quelqu’un qui est sorti de l’appartement. Qui? Ou alors, elle a été ouverte de l’extérieur, par exemple par sa « femme de ménage ». Quels étaient les horaires habituels de cette femme de ménage (si David Hamilton avait une femme de ménage)? A-t-elle été entendue? Qu’a-t-elle dit?

Question 2.

Le corps de David Hamilton a-t-il été trouvé par « un voisin policier » ou par sa « femme de ménage », ou par qui encore?

Question 3.

A une semaine de sa mort, on n’a aucune nouvelle d’obsèques. Pourquoi? De par la volonté de sa famille, c’est-à-dire de son ex-épouse? Ou parce que le cadavre n’a pas encore révélé tous ses secrets? L’inhumation a-t-elle déjà eu lieu? En Belgique? Le cadavre a-t-il été brûlé par crémation?

Question 4.

Y aura-t-il une conférence de presse pour répondre à ces questions, et à d’autres?

Question 5.

Des films que l’on trouve, sur Internet et sur You Tube, montrent l’arrivée de policiers au domicile parisien de David Hamilton, ou son corps qui est emporté par une civière. Est-ce que la police scientifique a fait des photographies et des prélèvements, ou alors est-ce que, finalement, le « suicide » de David Hamilton n’a pas été traité à la légère et « n’arrange » pas beaucoup de monde?

Question 6.

Quatre hypothèses. Suicide, suicide provoqué, meurtre, crise cardiaque? Le saura-t-on jamais?

Question 7.

Dans l’atmosphère de haine et de chasse aux sorcières qui a caractérisé les derniers jours du vieil homme, ne peut-on imaginer que David Hamilton ait été assassiné par quelqu’un qui – sans même vraiment savoir pourquoi – le haïssait?

Peut-on exclure le crime crapuleux? Le crime lié à un cambriolage?

Le suicide provoqué?

Le suicide camouflé?

Question 8. Un artiste poussé au suicide?

http://www.bvoltaire.fr/nicolaskirkitadze/david-hamilton-un-artiste-pousse-au-suicide,296405

Question 9.

La question 9, plus qu’une question, est une affirmation. Où sont les amis de David Hamilton? Voilà un homme qui a lancé Bernard Giraudeau et Emmanuelle Béart, pour ne parler que d’eux. Voilà un homme dont le film, Bilitis, a eu un César (meilleure musique, Francis Lai). Voilà un homme qu’appréciait Alain Robbe-Grillet. Voilà un homme qui avait pour amis bien des écrivains et des gens du spectacle. Or, on n’entend aucun de ses anciens amis, aucun de ses anciens acteurs, aucun de ses anciens producteurs de films. Assourdissant, de même, le silence de ses éditeurs. Quant à Catherine Breillat, scénariste de « Bilitis », elle déclare (maintenant que David Hamilton est mort) que c’était « un très mauvais film ». Quand des gens « témoignent » pour lui, c’est anonymement ou sous pseudonyme.

Question 10.

Qui est son « agent » et où est-il? Où était-il le jour du drame? Comment explique-t-on qu’il n’ait fait aucune déclaration, à ce que l’on sache?

Question 11.

Quelles sont les raisons de la mort de David Hamilton? Est-ce que la presse prend les gens pour des crétins en leur disant qu’il est mort d’arrêt cardiaque? En effet, TOUT LE MONDE meurt, à la fin, « d’arrêt cardiaque ». A quoi était dû cet arrêt cardiaque? A l’ingestion de médicaments, oui ou non? Au sac de plastique? A autre chose? Ce sac, est-on certain que ce soit Hamilton qui se l’était mis sur la tête? Y avait-il des traces de lutte dans l’appartement? Des indices susceptibles de démentir la thèse du suicide? Ces indices, les a-t-on seulement cherchés? Les images filmées ce soir-là par les caméras de surveillance de la rue, et des magasins voisins, ont-elles été examinées? Sait-on qui est entré, et quand, dans cet immeuble?

Sans réponses à ces questions, on a affaire à une enquête mal faite, ou pas faite. Je n’exclus pas d’y consacrer, dans l’avenir, une enquête et un livre.

Publicités
Cet article, publié dans David Hamilton, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s