Le temps du non-sens, par Jean-Pierre Fleury.

Jean-Pierre Fleury, docteur en sociologie de l’Université de Nantes, nous adresse cet article que le blog « En défense de David Hamilton » publie volontiers.

Voir l’article original ici:

https://lequichotte.wordpress.com/2017/03/13/le-temps-du-non-sens/

*

LE TEMPS DU NON-SENS

En complément à l’article du 11 mars paru sur le blog « En Défense de David Hamilton », il faudrait ajouter à cette liste édifiante que, quinze jours avant la mort de David Hamilton, comme on me l’a fait remarquer, une campagne nationale auprès des media fut lancée par un Collectif Féministe Contre le Viol (CFCV), afin que ces derniers évoquent le dispositif d’aide aux victimes d’agressions sexuelles et fassent connaître le numéro d’écoute des victimes de viol.

Voilà, je trouve, un curieux nom : « Collectif Féministe Contre le Viol. » « Collectif féministe » sent déjà son gauchisme à plein nez, mais passons. Oui, curieuse appellation que ce Collectif Féministe Contre le Viol ! Je comprendrais mieux l’existence d’un « Collectif pour la défense et le soutien des personnes violées » ; mais « contre le viol » ça n’a pas de sens ; c’est un peu comme si on évoquait un « Collectif contre le vol » ou une « Association contre le crime ».

Qui plus est un collectif « féministe », pas même « féminin » (je rappelle quand même que les viols concernent aussi des victimes masculines, des jeunes garçons en particulier), donc une officine communautariste de militantes de ladite cause pas même féminine, mais féministe et dont on connaît trop bien les excès castrateurs et les outrances virophobes, pour certaines.

Dans l’article d’Estelle Bertrand que le magazine féminin « Marie-Claire » a consacré à l’événement (numéro du 15/11/2016) je lis des perles comme celles-ci : « Était-ce un viol ? », « Je voudrais seulement savoir si ce que j’ai vécu est un viol ? », qui me laissent pantois. Car je précise que ces questions ne sont pas celles d’enfants, mais d’adultes ou jeunes adultes. Or, cela ressemble à l’air du temps : voir, comme on l’a dit et répété déjà maintes fois, tout le mal qu’a pu faire ou que peut faire encore la pseudo-théorie, au freudisme sectaire et frelaté, de la « mémoire traumatique », ou pour le dire autrement des faux souvenirs induits par des techniques de manipulation d’esprits malades et fragiles.

On en lit de nos jours sur le sujet ! C’est même, a-t-elle dit il y a quelque temps dans « Libération », la faute à un policier (un homme, évidemment…) si l’épouse d’un chef de cuisine connu du milieu parisien, Sylvie Le Bihan, n’a pas porté plainte lorsqu’elle s’est fait violer à l’âge de dix-sept ans, raconte-t-elle, par trois hommes dans les douches d’un camping où elle était monitrice de vacances… Côtes cassées, fractures aux jambes en prime, le policier lui aurait dit de laisser tomber. Drôle de policier non ? Encore une qui est partisan d’allonger le délai de prescription des viols jusqu’à trente ans après la majorité, soit 18 + 30, jusqu’à l’âge de 48 ans. Autrement dit, pour des faits supposés remontant le cas échéant à un demi-siècle, presque comme pour les « crimes contre l’Humanité » non prescriptibles.

Elle ne porte pas plainte. Sa famille ne la pousse pas non plus. Tant pis pour elle, c’est ce que beaucoup auront envie de se dire… Et il lui faut trente ans au-delà de sa majorité pour qu’elle se décide à porter plainte, contre trois X qu’elle ne connaissait pas : quel sens, là encore ? Il faudrait déjà retrouver les trois présumés coupables. D’ailleurs, généralement, au bout de trente ans, on ne peut plus rien établir, prouver ou vérifier… sauf à accuser sans preuves, parole contre parole… et éventuellement condamner au hasard de l’opinion publique dominante, et de celle des jurys des cours d’assises.

Jean-Pierre Fleury.

Publicités
Cet article a été publié dans David Hamilton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s