L’Eternel Féminin et David Hamilton

Les artistes européens, à toutes les époques, ont chanté la beauté des jeunes filles. Combien de statues…

Seule compte la beauté.

Statue au Louvre

Statue (musée du Luxembourg)

Statue (Arno Breker)

Et combien de jeunes filles. Peu importe en quel pays elles ont vécu, ou à quelles époques. Toutes, à leur façon ont incarné l’éternel féminin… ou « l’éternel enfantin ».

Deux jeunes filles françaises (carte postale de 1900)

Deux jeunes filles allemandes (organisation BDM), Allemagne, vers 1935

Et puis, David Hamilton.

David Hamilton

 

Toutes les images qui suivent sont extraites de « Laura les ombres de l’été »  (1979)

Voir:

https://lequichotte.wordpress.com/2017/03/23/sur-le-blog-en-defense-de-david-hamilton-31/

Publicités
Cet article a été publié dans David Hamilton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s