No plastic bag suffocation for us, thanks.

Les médecins le savent :

« De même, lorsqu’une personne a eu la gorge tranchée, il n’est pas toujours évident de faire la distinction entre suicide et homicide. Lors d’un étouffement avec un sac en plastique (‘plastic bag suffocation’), on ne peut pas toujours être certain que la personne n’a pas été préalablement endormie (p.ex. avec des benzodiazépines ou des calmants) pour permettre au meurtrier d’enfiler le sac sur la tête ».

C’est ici: https://www.uzleuven.be/fr/cas-de-décès-inhabituel

*

Combien de morts « suspectes », au demeurant, dans cette société occidentale moderne?

Janvier 1987: Richard Pugh, 37 ans. Consultant en informatique et expert en communications numérique auprès du Ministère de la Défense. Circonstance du décès: Trouvé mort dans son appartement avec ses pieds liés et un sac plastique sur sa tête. Une corde a été nouée autour de son corps, et quatre fois, bien serrée autour de son cou.
-Résultat de l’enquête: Accident.

24 avril 1987: Mark Wisner, 24 ans.
– Expertise: Ingénieur en Software au Ministère de la Défense.
– Circonstance du décès: Trouvé mort dans une maison partagée avec deux collègues. Il a été trouvé avec un sac en plastique autour de la tête et plusieurs mètres de film plastique alimentaire autour du visage. La méthode de la mort était presque identique à celle de Richard Pugh, trois mois avant.
– Résultat de l’enquête: Accident.

http://actualitedelhistoire.over-blog.com/article-3-62944474.html

*

Dans un monde où il existe bien des doutes au sujet de la mort de dizaines de personnalités – du ministre Boulin ou même du chanteur Balavoine – j’ai le droit de me poser des questions sur David Hamilton?

*

Veut-on parler de Firmin Mahé, assassiné par sac de plastique?

http://www.ledauphine.com/faits-divers/2012/11/27/guy-raugel-a-ce-moment-la-la-fin-justifiait-les-moyens

*

Première constatation.

Les suicides (et les meurtres…) au moyen d’un sac de plastique sont très nombreux. Il suffit de consulter la littérature médicale à ce sujet pour savoir que, dans presque tous les cas de suicide, le sac de plastique est scotché autour du cou, ou fixé par une ficelle, afin d’empêcher le passage de l’air. Certaines personnes vont jusqu’à utiliser une minerve: « Pour être sûr de mourir étouffée, elle a ensuite placé une minerve autour de son cou pour éviter que de l’air ne s’introduise dans le sac » (1).

Une première question qui se poserait donc serait de avoir si, dans le cas du « suicide » présumé de David Hamilton, le sac de plastique était scotché ou fixé. Ce qui ne démontrerait encore rien, mais donnerait au moins une indication.

Prenons le cas récent d’un suicide d’un enfant de douze ans (1a): « L’enfant est mort par asphyxie après s’être mis un sac plastique sur la tête qu’il a serré au niveau du cou avec une ceinture de judo, selon le procureur. « Il y avait une volonté de ne pas défaire » cette ceinture, a-t-il dit ».

Donc on comprend bien que les questions qui se posaient pour ce malheureux enfant de 12 ans devraient se poser en ce qui concerne David Hamilton: le sac était-il fixé, et y avait-il claire volonté de ne pas défaire une éventuelle fermeture?

*

Seconde constatation.

Dans tous les cas, par exemple lorsqu’une retraitée de 92 ans se suicide par ce moyen, des examens sont pratiqués pour vérifier qu’il s’agit d’un suicide, et pas d’un meurtre (2).

Une deuxième question qui se poserait donc serait de savoir pourquoi, dans le cas du « suicide » présumé de David Hamilton, le suicide a été pour ainsi dire l’unique hypothèse exprimée par la presse.

Autre cas, cette fois à Montpellier (3) : « Cette habitante avait été découverte par un promeneur la tête enfouie dans un sac en cellophane, scotché au bas de son cou. L’expertise médicale a exclu toute origine criminelle. Son corps ne comportait aucune trace suspecte, selon les enquêteurs ».

Est-ce que le corps de David Hamilton, par hasard, avait des traces « suspectes »?

*

Troisième constatation.

Les doutes quant à un meurtre déguisé. Les journalistes et la police savent qu’il existe des meurtres déguisés en suicide. Ils se posent la question.

Exemple, à Paris en 2014: « Un homme a été découvert, ce lundi matin, gisant un sac plastique sur la tête dans une petite citadine à quelques mètres du Centre Pompidou, dans le 3ème arrondissement de Paris. L’hypothèse du suicide n’est pas exclue » (4).

Exemple, donc, d’un cas où le suicide « n’est pas exclu », mais où l’on pense évidemment à autre chose, donc à un meurtre déguisé.

Exemples de meurtres déguisés en suicide: innombrables (4a).

*

Quatrième constatation.

Beaucoup de suicidés laissent des lettres. Y compris dans le cas d’une détenue qui s’est suicidée en prison (5). « La détenue, découverte au sol, inanimée, avait laissé un courrier, dont le contenu, étudié par les enquêteurs de la gendarmerie, n’a pas été révélé ». La question est: David Hamilton a-t-il laissé une lettre?

*

Cinquième constatation

David Hamilton, donc, est mort par asphyxie? Et après? Dans bien des cas, les victimes meurent certes par « asphyxie », mais : « L’autopsie pratiquée mercredi a confirmé une mort par asphyxie. La victime, mère de famille, prenait des médicaments. Le suicide n’est toutefois pas l’hypothèse privilégiée par les enquêteurs, qui ont ouvert une enquête pour homicide volontaire : la piste d’un suicide n’est pas formellement écartée » (6)

Dans bien des cas, donc, comme celui-ci, des proches sont même placés en garde à vue, parce qu’il faut vérifier si la victime est morte « par asphyxie » suicidée ou assassinée. Ce qui n’est pas la même chose.

La presse le sait : « Meurtre ou suicide »? (7)

*

Sixième constatation.

Les meurtres par sac de plastique sont nombreux (8)…

Exemple: « Le 29 juin 2012, dans le XIIIe arrondissement de Marseille, les marins-pompiers avaient découvert le corps nu de Marina Ciampi, 52 ans, étouffée sur son lit, un sac plastique sur la tête maintenu par un cordon de sèche-cheveux autour du cou ». (8a)

Ou encore ici (8b): http://loractu.fr/nancy/14927-double-infanticide-a-nancy-cordes-et-sacs-plastiques-pour-assassiner-ses-deux-fillettes.html

  • Il existe donc des doutes, même pour les médecins, dans le cas de « suicides » (ou de meurtres déguisés) par sacs de plastique.
  • Il existe des cas où des gens, probablement gênants pour d’autres, sont morts avec un sac de plastique sur la tête, et leur mort a été officiellement classée comme « suicide » ou « accident ».
  • La chronique est pleine de meurtres déguisés en « suicides », y compris des « suicides » par sac de plastique.
  • Dans une infinité de cas, la police et la presse hésitent entre l’hypothèse du meurtre et celle du suicide.
  • Veut-on comparer ces faits avec le récit médiatique fait de la mort de David Hamilton?…

Les questions.

  1. David Hamilton (qui disait craindre pour sa vie un mois avant) s’est-il vraiment suicidé?
  2. Pourquoi et comment a-t-il pu se « suicider » avec la porte de son appartement « ouverte »? Qui l’a vu vivant pour la dernière fois?
  3. Par qui le cadavre a-t-il été découvert?
  4. A quelle heure le décès a-t-il été constaté?
  5. Pourquoi s’est-il suicidé alors qu’il avait annoncé sa volonté de porter plainte? Quelqu’un ne voulait-il pas qu’il porte plainte pour diffamation?
  6. Pourquoi et par quelle coïncidence s’est-il suicidé trois jours après la nomination de Flavie Flament à une « mission » ministérielle contre le viol?
  7. Pourquoi et par quelle coïncidence s’est-il suicidé le jour même choisi comme « Journée de la violence contre les femmes »?
  8. L’hypothèse d’un meurtre peut-elle être exclue ou totalement exclue, notamment si l’on songe au fait que le défunt aurait pu être, en raison de son grand âge (83 ans), en position d’infériorité physique par rapport à son éventuel ou (ses) éventuels meurtrier(s)?
  9. Est-il vraiment mort le 25 novembre 2016?
  10. Pourquoi son acte de décès – qui est un document officiel – affirme-t-il, alors, que « la date de décès n’a pas pu être établie »?

NOTES

(1http://www.dhnet.be/actu/faits/etouffee-dans-un-sac-plastique-51b7d12fe4b0de6db98fe66c

(1ahttp://www.midilibre.fr/2011/09/20/haut-rhin-un-garcon-de-12-ans-meurt-etouffe-le-suicide-privilegie,390564.php

(2http://www.lunion.fr/region/la-retraitee-morte-avec-un-sac-plastique-sur-la-tete-ia3b24n425310#

(3http://www.20minutes.fr/montpellier/1829903-20160419-montpellier-retraitee-suicidee-mettant-tete-sac-plastique

(4http://www.bfmtv.com/societe/un-corps-decouvert-un-sac-plastique-sur-la-tete-pres-du-centre-pompidou-847147.html

(4ahttp://www.lepoint.fr/societe/avec-son-amant-elle-deguise-le-meurtre-de-son-mari-en-suicide-23-01-2015-1898932_23.php

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne/le-suicide-etait-un-meurtre-deguise-05-04-2000-2001294637.php

(5http://www.ledauphine.com/faits-divers/2012/04/07/elle-se-suicide-en-se-mettant-un-sac-plastique-sur-la-tete

(6http://www.lalsace.fr/actualite/2016/11/10/retrouvee-morte-la-tete-couverte-d-un-sac-plastique

(7https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/une-toulonnaise-de-57-ans-meurt-etouffee-meurtre-ou-suicide-1478856507

(8http://www.24matins.fr/il-etouffe-sa-femme-avec-un-sac-plastique-et-se-pend-32335

(8ahttp://www.leparisien.fr/faits-divers/le-gendarme-cruchot-condamne-a-30-ans-de-prison-pour-deux-meurtres-02-12-2016-6405819.php

Advertisements
Cet article a été publié dans David Hamilton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire, merci (les commentaires anonymes, farfelus ou incorrects, émanant de gens qui ont du temps à perdre, passent directement à la poubelle)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s