David Hamilton: carré blanc et rideau noir, mais il y a beaucoup de choses qui ne vont pas…

1. Un lieu très photographié.

Je pars d’une première constatation. Le lieu du suicide a été abondamment filmé par la presse et par la police. J’ai déjà réuni, pour ma part, plus de 300 photos. Il existe aussi des films (qui, en certaines occasions, peuvent aider à fixer la chronologie des clichés). Tout cela servira peut-être un jour.

Ma première question est: n’y a-t-il pas une certaine disproportion entre le nombre des photos prises et le silence presque complet, dans la presse, au sujet des raisons de la mort de David Hamilton, et du rapport d’autopsie? La presse, quand seulement elle en a parlé, n’a en vérité rien dit. On n’a encore que des versions journalistiques, parfaitement contradictoires, selon lesquelles David Hamlton aurait été trouvé mort (ou encore vivant) par un voisin policier (ou: des voisins; ou: une femme de ménage).

Quelle est la bonne version?

Ou la presse tartine des insanités, ou elle recopie des dépêches d’agence.

TOUS les journaux de France recopient la même dépêche, parfois avec les mêmes fautes d’orthographe… Pathétique… Grotesque… Et c’est cela que l’on appelle le « pluralisme de l’information »…

Les photos faites de l’entrée de l’immeuble ont-elles été faites par simple routine? Ou pour garder des traces en vue d’une éventuelle enquête? Mais dans ce dernier cas, pourquoi faire des photos (de l’entrée de l’immeuble) d’un scène contaminée, puisque des gens (des policiers) entrent dans l’immeuble?

Quelle utilité particulière y avait-il à photographier la porte?

Enfn, puisque la policière porte des gants (pour ne pas laisser d’empreintes?), autre question: est-ce qu’il y a eu un relevé d’empreintes dans l’appartement de David Hamilton (et dans les escaliers)?

appareilsphotos nanaphotos phot

Deuxième point.

SAMU ou pompiers? Présence d’un médecin ou pas? Massage cardiaque ou pas? Qui a appelé qui (15, 17 ou 18?)…

On aperçoit une ambulance du SAMU et une voiture du même SAMU. Sur aucune photographie, je n’ai vu pour ma part de camion ou de voiture de pompiers.

Or, beaucoup d’organes de presse concordent sur le fait que « des pompiers » auraient pratiqué un massage cardiaque à David Hamilton.

En France, le Samu c’est le 15. Les pompiers le 18. La Police le 17. Faut-il entendre qu’une personne a appelé en premier lieu les pompiers, qui à leur tour ont appelé le Samu?

Qui a appelé qui? Et si on a appelé les pompiers, pourquoi? On appelle les pompiers pour un incendie…

Si le voisin qui a trouvé David Hamilton est un « voisin policier », il doit le savoir…

Si quelqu’un a appelé les « pompiers », pourquoi? Et combien de temps a été ainsi perdu? Ce temps serait aisément quantifiable par l’analyse des conversations de ce soir-là entre Samu, pompiers (?) et police.

La question que je pose est: si l’on a pratiqué un massage cardiaque, est-ce donc que David Hamilton était encore vivant? S’il se trouvait un médecin sur les lieux, le bon sens laisse supposer que si l’on a pratiqué un massage cardiaque, c’est qu’un médecin a jugé que c’était d’une quelconque utilité.

David Hamilton était-il, oui on non, encore conscient?

A-t-on, oui ou non, tenté un massage cardiaque?

Si l’on  a tenté un tel massage cardiaque, pourquoi n’a-t-on pas tenté un transfert vers un hôpital?

Le Parisien : « Les pompiers ont été appelés vendredi peu après 20h30 pour une intervention à son domicile situé boulevard du Montparnasse. Ils l’ont trouvé en arrêt cardio-respiratoire et le décès de David Hamilton a été constaté à 21h30« .

Nice-Matin : « Les pompiers ont été appelés peu après 20H30 pour une intervention à son domicile dans le sud de Paris ».

France-Inter : « C’est un voisin qui a alerté les secours hier soir, étonné de voir que la porte de l’appartement parisien de David Hamilton était entrouverte. A leur arrivée les pompiers ont tenté de ranimer le photographe, en vain, son décès est constaté à 21h30« .

Le Monde:  « Les pompiers ont été appelés peu après 20 h 30 pour une intervention à son domicile dans le sud de Paris et ont trouvé « une personne en arrêt cardio-respiratoire », a détaillé une source des services de secours ».

A noter que toute la presse se recopie, comme d’habitude, et que rares sont les journaux qui ont indiqué la présence du SAMU. Dans ce cas, ces journaux-là indiquent « le SAMU et les pompiers » et à leur tour se recopient les uns les autres… Pauvres journalistes… Pauvrets!

Voici: « Comme le rapporte Europe 1, un voisin l’a retrouvé inanimé il y a quelques heures dans son domi­cile du sixième arron­dis­se­ment de Paris. C’est cet homme qui a appelé les secours peu après 20h30. Selon des sources de l’AFP, lorsque les pompiers et le Samu sont arri­vés sur place, ils ont trouvé « une personne en arrêt cardio-respi­ra­toire », et il était déjà trop tard. Tous leurs efforts n’au­ront pas permis de rame­ner le photo­graphe à la vie : le décès de David Hamil­ton a été prononcé vers 21h30″.

Gala: « Le Samu et les pompiers sont ensuite rapi­de­ment inter­ve­nus. Malgré un massage cardiaque ils n’ont pu réani­mer la victime. Le décès du photo­graphe a fina­le­ment été constaté par les pompiers à 21h28« .

Eminents journalistes, brillants journalistes français « diplômés d’écoles de journalisme », qui est l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu les pompiers?…

La presse parle de « pompiers », certains journaux de « Samu et pompiers » mais moi, je ne vois que des photos du Samu.

Les journalistes, parfois « capables » de savoir (semble-t-il) ce que faisait David Hamilton au Cap d’Agde en 1987, ne sont pas capables en revanche de distinguer entre les pompiers et le Samu en 2016 en plein centre de Paris?…

Pompiers et / ou Samu?

A quelle heure?

Comment voulez-vous que l’on fasse confiance à des journaux (y compris Le Monde) qui publient, dans leurs pages, donc sous leur responsabilité, des informations non contrôlées, à savoir que des « pompiers » seraient allés au domicile de David Hamlton.

Pourquoi faut-il en outre, selon ces horaires, une heure pour constater un décès? Et s’il faut une heure, pourquoi ne pas avoir rejoint – ou tenté de rejoindre – un hôpital?

Le SAMU s'est déplacé, de toute évidence avec un médecin. Mas la presse ne parle que des "pompiers".

A quelle heure le décès a-t-il été constaté? 20 heures 28 ou 20 heures 30? Pourquoi la presse est-elle vague au sujet de l’heure d’arrivée des soins, et si faussement précise au sujet de l’heure où le décès (par « suicide » présumé) aurait été constaté?

*

Troisième point.

C’est vraiment super bien de mettre des policiers devant l’immeuble et de délimiter – à 23 heures 15, selon la presse – un « périmètre de sécurité ».

Seulement, je me permets de le dire, c’est de l’amateurisme.

Le « décès » (par « suicide » présumé) est « constaté » à 20 heures 30 (à « 20 heures 28 » selon d’autres) et le « périmètre de sécurité » est mis en place à 23 heures 15? Pourquoi ce décalage? Quels éléments ont poussé queqlu’un (et qui?) à décider la mise en place d’un « périmètre de sécurité »?

N’importe quel journaliste d’investigation, n’importe quel criminologue sait que la scène d’un éventuel délit (je ne parle pas de l’appartement, mais seulement de la scène devant l’immeuble) a até « contaminée » par d’innombrables passages.

Quel sens y a-t-il donc à photographier, je pense en outre tardivement, une scène contaminée (je parle toujours de l’entrée de l’immeuble)?

L'mmeuble est gardé

L'immeuble est gardé

L’immeuble est gardé

L’immeuble est gardé (voir photos précédentes). (Fort bien, je m’en réjouis).

Mais à supposer qu’il y ait par exemple des traces de pas à chercher dans l’entrée, c’est fini. Plus de traces.

Policiers, journalistes? La fille (photo suivante) semble être une journaliste.

Question: les forces de l’ordre, pendant l’opération, ont donc le droit de parler avec des journalistes?

qw

Les collègues arrivent. Bonjour ça va oui et toi? On se boit un café demain? Ouais, d’accord, ça marche, je t’envoie un texto.

Les photographes, eux, photographient.

bjr3

bonjour

Quatrième point.

Après toutes ces allées et venues, on délimite (« mieux vaut tard que jamais »?) un « périmètre de sécurité ».

D’une main molle, je trouve.

Questions: par qui la « sécurité » était-elle menacée, de l’extérieur? Par personne, à ma connaissance.

Alors, il fallait délimiiter un espace à l’intérieur? Pour quelle raison?

Pour quelle raison délimiter un espace qui, depuis longtemps, est « contaminé » en tant que scène d’un éventuel crime?

Tu fais passer dix ou vingt personnes, policiers, journalistes qui peuvent aller au moins jusqu’à la porte extérieure de l’immeuble (voir photo précédente), et ENSUITE tu délimites un « espace de sécurité », une scène d’éventuel crime  que tu photographies?

cordon cordon2 filtenu

Cinquième point. La sortie du corps.

Hypothèse, on a délimité un espace de sécurité pour permettre la sortie du corps de David Hamilton vers le fourgon mortuaire.

C’est un souci très noble.

Le fourgon arrive, la porte s’ouvre, on descend la civière mortuaire (photo suivante).

fourgon-civiere

Très bien.

Certes, on n’a toujours pas de réponse au sujet de:

  • à quelle heure est mort David Hamilton? A 20 heures 30 ou 20 heures 28? A quoi tient cette différence de deux minutes, dans la presse? Y a-t-il une ou deux sources d’information? Lesquelles? Combien de sources d’information y a-t-il?
  • qui a appelé les secours? Qui a appelé? Ce quelqu’un a-t-il appelé le 15, le 17 ou le 18?
  • la personne qui a appelé les secours est-elle la même personne qui a trouvé le corps?
  • par quel curieux miracle cette personne n’a-t-elle pas parlé à la presse ou à la télé? Quelle modestie!
  • n’a-t-elle pas parlé par souci d’anonymat, ou parce qu’on lui a demandé de se taire? Pourquoi?
  • si on a mis une heure à constater le décès, pourquoi un transfert à l’hôpital n’a-t-il pas été tenté?
  • le fait que les premières nouvelles de la soirée (on en trouve encore des traces sur Internet) disent « le photographe David Hamilton se serait suicidé » ne va-t-il pas dans le sens que David Hamilton a été trouvé vivant?
  • a-t-il laissé une lettre? un testament?
  • si la presse raconte n’importe quoi, chose fort logique et parfaitement habituelle, alors pourquoi les autorités ne publient-elles pas un communiqué, s’agissant d’une personne de 83 ans qui en outre, un mois plus tôt, craignait pour sa vie et était depuis plusieurs jours l’objet de la haine anonyme et ignoble de millers d’internautes?

Bon, passons-nous (pour l’instant) de réponses aux questions qui précèdent.

Et passons à une autre.

Est-ce que les règles de protection (droit à l’image) d’un cadavre ont été respectées? La protection d’un cadavre, c’est une des bases du droit et de la morale européennes, depuis au moins Sophocle. Publier des photos de Schumacher sur son lit d’hosto serait abominable, ai-je lu.

Alors pourquoi « délimiter un périmètre de sécurité » et tendre (d’une main très molle, non?) un rideau noir, si c’est pour le tendre à moitié? Il existe beaucoup de photos de la civière qui emmène le corps de David Hamilton.

C’est-y vraiment professionnel de tendre un rideau noir mais de laisser les journalistes photographier la civière portant le corps d’un homme de 83 ans (photo suivante)?

Si David Hamilton avait une famille, des amis ou un avocat, ne pourrait-on évoquer  l’article 9 du Code civil (droit au respect de la vie privée). L’article 16 « interdit toute atteinte à la dignité de la personne et garantit le respect de l’être humain dès le commencement de sa vie ». (art. 16 du Code civil).

Est-ce que le Code vaut / valait pour David Hamilton? Il ne me semble pas.

civiere-on-voit

Poutant, il y en avait du monde!!!

cvf

C’est super intelligent de vérifier (photo suivante) le rideau noir, mais ce serait encore mieux de le vérifier de façon à empêcher des photos de la civière. Non? Sinon, à quoi sert de tendre un rideau? Vu le personnel (en surnombre) à disposition, on ne pouvait pas en tendre deux, de rideaux?

Autre façon de formuler la question, quelle est la différence entre Schumacher à l’hosto et la civière de David Hamilton? On prend vraiment  les mêmes précautions pour les deux?

Pour Schumacher, des troupeaux d’avocats menacent la presse de poursuites. Pour Hamilton, rien. Ah oui, c’est vrai, Hamilton n’avait semble-t-il pas d’avocats ou, s’il en avait, ils sont muets. Les pauvres n’ont pas d’avocats.

g

Voilà, le corps est dans le fourgon (photo suivante).

fourgon

Le fourgon s’en va.

Une presse qui tartine des pages et des pages d’insanités et d’âneries (je suis infiniment gentil).

Et une police qui tend un rideau noir… mais qui ne cache rien.

rideau

Les inspecteurs Derrick rentrent chez eux (photo suivante).

La presse, elle, a déjà conclu: « suicide ».

Ou alors les « enquêteurs » ont déjà transmis à la presse la piste qu’ils « privilégient »…?

Au fait: une autre question, de grande importance. Qui est arrivé le premier sur les lieux du « suicide » présumé?

Le Samu ou… la presse?

On ose espérer que le Samu soit arrivé le premier, et pas des journalistes. Car cela signifierait que quelqu’un aurait averti la presse avant d’appeler le Samu.

Ce qui confirme la nécessité de savoir:

  • qui a appelé les secours?
  • qui a appelé, et quel numéro: 15, 17 ou 18? Les conversations du Samu, de la police et des pompiers sont enregistrées et datées, ce serait facile de savoir…
  • qui a appelé la presse?
  • est-ce le Samu qui appelle la presse? je ne crois pas…
  • alors, est-ce la même personne qui a appelé les secours et la presse?
  • dans quel ordre? S’il devait s’avérer que quelqu’un a appelé la presse avant d’appeler les secours, cela s’appelle « non assistance à personne en danger ».
  • si quelqu’un a appelé la presse avant les secours, beaucoup d’autres hypothèses sont envisageables et il est, il serait d’importance capitale de savoir qui a été prévenu d’abord, le Samu ou les journalistes, et par qui?

La photo qui suit semble bien démontrer que la presse est arrivée peu après le Samu (photo suivante).

Le SAMU s'est déplacé, de toute évidence avec un médecin. Mas la presse ne parle que des "pompiers".

Le SAMU s’est déplacé, de toute évidence avec un médecin. Mais la presse ne parle presque que des « pompiers ». Et la presse était là très très vite…

Il ne faudrait pas apprendre, maintenant, que la presse – ou certains journalistes – serait arrivée avant le Samu… 

********

Rappel

**********

« L’artiste a été retrouvé inconscient par l’un de ses voisins. Ce dernier a immédiatement prévenu les secours vers 20h30. Les pompiers ont trouvé « une personne en arrêt cardio-respiratoire », a précisé une source des services de secours. Cependant, l’homme n’a pu être ranimé. Son décès a été constaté vers 21h30″ (RTL 25 novembre)

« C’est un voisin qui avait alerté les secours après avoir vu que la porte d’entrée du petit appartement du photographe était entrouverte. Son décès a été constaté à 21h30 ». (RTL 26 novembre)

« Toujours selon nos informations, c’est un voisin de palier qui a découvert le corps sans vie de David Hamilton, à travers la porte entre-ouverte » (CLOSER)

« Le photographe britannique David Hamilton a été retrouvé mort… c’est sa femme de ménage qui l’a découvert » (LE PARISIEN)

« Le voisin, un policier qui exerce en Seine-Saint-Denis, a prévenu les secours mais le pronostic vital du photographe était déjà engagé… Il est mort à 20h55, il avait 83 ans ». (CLOSER)

« Retrouvé inanimé avec un sac plastique sur la tête, un voisin, fonctionnaire de police, a tenté de le réanimer en vain. Il était en arrêt cardio-respiratoire lorsque le Samu de l’hôpital Necker a tenté à son tour de le sauver ». (LE POINT)

« Le célèbre photographe britannique David Hamilton a été retrouvé sans vie … Ce sont ses voisins qui ont donné l’alerte, après avoir vu la porte », etc (FRANCE TV INFO)

« Retrouvé inanimé par son voisin, l’artiste était entre la vie et la mort avant que son décès ne soit confirmé quelques minutes plus tard ». (HUFFINGTON POST)

Advertisements
Cet article a été publié dans David Hamilton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire, merci (les commentaires anonymes, farfelus ou incorrects, émanant de gens qui ont du temps à perdre, passent directement à la poubelle)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s