Les avancées de la censure des gentilles andouilles de Google

Aujourd’hui, on me communique d’Italie que la vidéo de Sébastien Guillet, « L’été n’arrive qu’une fois » (8639 visites en une semaine… c’était trop?), 63 « I like » et 2 « I don’t like », est désormais sujette – au moins en Italie – à à une « LIMITE D’AGE ». Bref, pour la voir, il faut s’ouvrir un compte You TUbe et certifier que l’on a plus de dix-huit ans…

Amusant, puisque la vidéo contient des images qui furent diffusées en salle, en France, dans les années 1970 et 1980, avec en général une interdiction – à l’époque – aux moins de 12 ans…

Publicités
Cet article a été publié dans David Hamilton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les avancées de la censure des gentilles andouilles de Google

  1. Seb Guillet dit :

    Cher Olivier,

    Je m’attendais à cette classification en -18 (elle est arrivée tard finalement, tant mieux). Bon, je t’avouerai que je ne suis ni surpris ni vraiment choqué, même si un simple avertissement cliquable suffit à voir du p*rn* n’importe où sur le net, alors que là, c’est une contrainte beaucoup plus forte puisqu’il faut avoir un compte Google connecté. S’agit-il de censure ou plutôt de contrôler qui regarde quoi? Je penche pour la deuxième hypothèse… qui n’est pas plus reluisante d’ailleurs.
    Ceci dit, tu as bien raison de rappeler le contexte des années 70-80; la comparaison est édifiante!!!

    J'aime

  2. Réponse à Sébastien Guillet.

    Merci, cher Seb, pour ce commentaire. Je partage ton opinion.

    J'aime

Laissez un commentaire, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s