HARDI ÇON, S’ETANT CULÉ

Le titre de cet article emploie le verbe français culer, qui signifie reculer.

« Culer », pour un bateau ou pour le vent par exemple, c’est reculer. Un navire cule. Le vent cule.

« Culer », c’est aussi reculer pour des objets ou des personnes. La charrette cule.

Bernard Palissy écrivait : « Et s’étant culé dans ledit ruisseau, le renard entrait petit à petit pour faire fuir les puces du corps en sa tête ».

Texte original :

« Et s’estant culé dedans ledit ruisseau, le renart entroit petit à petit pour faire fuyr toutes les puces du corps en sa teste ».

*

Si je croisais un hardi çon, je le flatterais :

Quand je te vois, je cule. Je cule tant, je tant cule!

*

Si je croisais une pétasse doublée d’une grognasse, idem, je lui ferais aussi miroiter le bonheur:

Quand je te vois, je cule. Je cule tant, je tant cule!

 

Publicités
Cet article a été publié dans David Hamilton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s