Préface de Roland Jaccard au livre d’Olivier Mathieu « C’est David Hamilton qu’on assassine » (2017)

Préface de Roland Jaccard au livre d’Olivier Mathieu

« C’est David Hamilton qu’on assassine » (2017)

Faites comme moi, lisez « C’est David Hamilton qu’on assassine ».

Préface de Roland Jaccard

NYMPHETTES ET EX-NYMPHETTES

«Nymphette: très jeune fille au physique attrayant. Adolescente aux manières aguicheuses, à l’air faussement candide.» Petit Robert.

Nymphette: quintessence de la féminité. Le monde tourne autour d’elle pendant qu’elle tourne autour de son nombril.

Pure apparence, elle est d’une espèce supérieure et éphémère. Bientôt, elle sera une jeune fille, studieuse ou dissipée. Puis une femme, quelle déchéance! Ou pire encore: une mère. Le temps ne lui épargnera rien. Comme la nymphe Echo, elle sera condamnée à répéter vainement la fin de ses phrases puis, à l’effroi de Narcisse, à se métamorphoser en rocher ou en dragon.

Mieux vaut en rire. Se moquer de tous ces mâles dont elle allume ou éteint le désir à sa guise. Le monde est là pour satisfaire ses caprices. Enjouée, lascive ou perverse, elle incarne toutes ces postures avec une grâce qu’elle ne retrouvera plus. Divine, elle appelle le sacrilège. Sa sauvagerie la sauve. D’instinct, elle sait ce que les hommes lui veulent et ce que lui reprochent les femmes. Elle est indomptable, car elle ignore encore la culpabilité et la finitude.

Au bord de la piscine, en bikini, avec ses lunettes de soleil en forme de cœur, elle observe d’ex-nymphettes. Surtout ne pas leur ressembler. Plutôt crever que de plonger dans la glu de l’amour. Ses plans, quand elle en a, sont destroy ou samouraï, kawaï-démoniaque. Plus tard, après sa période manga, elle lira: «Lolita» et sanglotera en voyant Nathalie Wood dans “La fièvre dans le sang”. Peut-être même citera-t-elle Wordsworth: «Bien que rien ne puisse ramener la splendeur dans l’herbe, la gloire dans les fleurs, cherchons la force dans ce qui subsiste après…»

Elle veut être détruite avant que le temps ne la détruise. Mais le temps a toujours une longueur d’avance sur nos désirs. Elle n’aura dansé qu’un seul été. Mais cet été vaut toutes les éternités.

Inutile de le préciser: la nymphette, rêvée ou réelle, aura été la seule consolation de ma vie. Elle m’a tout donné. Je lui ai tout sacrifié.

Roland Jaccard.

 Roland Jaccard, né le 22 septembre 1941 à Lausanne, est un psychologue, écrivain, journaliste, critique littéraire, essayiste et éditeur suisse.

Publicités
Cet article, publié dans David Hamilton, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s