Le « Président aux dents de lait » et le sourire grégaire des animateurs de téloche sans âme, caudataires du conformisme

Il y a quelque chose que je ne redirai jamais assez: c’est à quel point ce que j’appellerai le sourire public s’est abîmé, s’est avili, s’est enlaidi.

Je me souviens d’époques où les gens avaient un beau sourire, un sourire original, un sourire personnel. Je me souviens aussi d’avoir fréquenté des artistes – parfois des artistes universellement connus – qui avaient un sourire simple, un sourire humble, un beau sourire. Leur sourire était habité. Leur sourire extérieur (celui qu’on fait avec la bouche) venait des entrailles, il venait de l’âme. Ils souriaient parce qu’ils avaient fait quelque chose.

Aujourd’hui, c’est le contraire. Le sourire s’est uniformisé. Le sourire est devenu grégaire, c’est un sourire de troupeau.  C’est un sourire Hollywood. Un sourire dentifrice.

Les animateurs de télé, qui sont les médiocres des mdiocres, sont tellement stupéfaits eux-mêmes d’être arrivés là où ils sont (l’audience, le pognon…) qu’ils ont dû oublier ce qu’ils sont et d’où ils viennent.

Ce sont des incultes et des illettrés. Ce sont des médiocres, placés sur un piédestal pour causer des choses les plus basses et les plus veules possibles, et pour maintenir le peuple dans un état d’ignorance et d’inculture maximal.

Les animateurs de téloche, ou certains d’entre eux, doivent même finir par croire qu’ils savent ou qu’ils sont quelque chose. Petites marionnettes choisies au hasard, à qui le Système a décidé de donner un statut pour mieux imposer la comédie du spectacle.

Caudataires du Conformisme. Ils ont un sourire fabriqué, et fabriqué à la chaîne. Ils ont un sourire vide. Ils ont un sourire creux. Ils ont un sourire veule. Ils sourient parce qu’ils n’ont rien fait. Ils ont fait des émissions de téloche: ils n’ont rien fait.

Ils sourient parce qu’ils n’ont aucun talent. Ils sourient parce qu’ils n’ont pas d’oeuvre.

L’animateur, étymologiquement, est celui qui donne une âme.

Mais les animateurs d’aujourd’hui sourient parce que ce sont des sans âme.

*

Dans un monde où les rockers des années 70, hier chantres de « Sex and drugs » et aujourd’hui bigots cacochymes, signent des pétitions et font leurs p’tites croisades minuscules contre la drogue et le sida, dans un monde qui a démontré toute son ignominie dans la façon dont il a traité David Hamilton,  dans un monde  qui est celui de la gérontophilie, du conformisme, de la médiocrité, de l’ignorance pédante et de l’hypocrisie, où sont les écrivains caustiques? Où sont les pamphlétaires? Ils sont rares! Rarissimes!

Moi qui viens de parler de sourire dentifrice, comment pourrais-je ne pas apprécier, alors, comment ne pas adorer un article comme  celui que vient d’écrire Roland Jaccard dans Causeur et où il définit Macron comme « le président aux dents de lait »?

Où sont les écrivains caustiques? Où sont les pamphlétaires? Ils sont rares! Rarissimes! Par bonheur, il reste Roland Jaccard!

« Le pompon fut atteint quand le Président aux dents de lait avec une fougue et une détermination sans faille déclara que la Cause des Femmes était pour lui la priorité des priorités : chacun fut soulagé que de si nobles intentions soient portées par un homme décidé à faire de la France un pays de rêve. Seul moment troublant : celui où le Défenseur des petites gens lut un passage du livre de François Hollande accusant le Président aux dents de lait de duplicité. Ce dernier, mal à l’aise, se défendit comme un beau diable. L’Ami des Frères musulmans, expert en la matière, savoura à juste titre ce moment inattendu. Quant au Défenseur des petites gens, il avait jeté un pavé dans la mare aux hypocrisies. Cela lui suffisait. À nous aussi. » (Roland Jaccard, Causeur).

https://www.causeur.fr/macron-bourdin-plenel-interview-bfm-150605

Il fallait bien un philosophe de la Jeune Fille comme David Hamilton pour dire: « Le sourire, c’est bon pour les photos de vacances« .

Il avait raison.

Je dirai, moi: le sourire n’est pas fait pour tout un chacun.

Que ça vous plaise ou non.

Cet article a été publié dans David Hamilton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s