Roland Jaccard et l’éternelle virginité de David Hamilton

Roland Jaccard, dans une toute  récente vidéo, dit en substance:

« Je crois avoir compris les femmes, mais les jeunes filles sont restées mystérieuses pour moi, un mystère que je ne parviendrai jamais à éclaircir, d’autant que maintenant, elles me sont devenues inaccessibles. Je m’en remets donc à David Hamilton ».

C’est très profond et je complète. Les jeunes filles doivent rester mystérieuses. Y compris et surtout si leur principal mystère est de n’en avoir aucun. Simplement, comme le disait par exemple Edmond Rostand dans Cyrano aux femmes, « inspirez-nous des vers, mais ne les jugez pas ».

Les jeunes filles de David Hamilton n’avaient bien entendu  aucun mystère. Elles non plus. Des vacancières banales à Cap d’Agde. C’est David Hamilton qui les rendait mystérieuses. Le mystère est dans le regard de l’artiste. Le mystère est dans les fraternités subtiles: le mystère est dans le regard de Roland Jaccard admirant David Hamilton.

Comme les grands chefs d’Etat, qui sont de grands artistes, certains sont capables de faire croire aux peuples au’ils peuvent avoir un beau destin. Ou aux jeunes filles qu’elles ont un mystère.

Les jeunes filles doivent rester inaccessibles. Seul un imbécile peut croire qu’une jeune fille est devenue accessible parce qu’il a travaillé son vagin avec sa bite. Cela, ce n’est rien.

La jeune fille est toujours mystérieuse. Il ne faut jamais percer son mystère. Une jeune fille au mystère percé n’est plus rien. C’est une femme moderne.

David Hamilton photographiait l’absence d’un mystère, en le nimbant. Il donnait à des sans mystère leur plus beau et leur unique mystère. Il les rendait éternelles: éternellement inaccessibles. Loin de les « violer » (comme raconte la fable des gogos), il leur rendait la pureté et l’innocence.

Avant que les jeunes filles vieillissent et qu’aucun mystère ne soit (en général) plus jamais permis.

Et Roland Jaccard le sait bien!

 

Cet article a été publié dans David Hamilton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Roland Jaccard et l’éternelle virginité de David Hamilton

  1. Roland Jaccard dit :

    Accord total ‘ Je ne saurais mieux dire…

    Chaleureusement, r.

    Envoyé de mon iPhone

    >

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s