David Hamilton and the language of nymphs

Affiche de David Hamilton, tournage (1979) de « Laura les ombres de l’été« ; l’affiche est signée (en bas à droite).

*

« Il advient parfois que de jeunes vierges, entre les âges limites de neuf et quatorze ans, révèlent à certains voyageurs ensorcelés, qui comptent le double ou le quintuple de leur âge, leur nature véritable (…) ce sont des créatures élues que je me propose de désigner sous le nom générique de «nymphettes»

(Vladimir Nabokov, Lolita, traduction par E. H. Kahane, Paris, Gallimard, 1973).

Cet article a été publié dans David Hamilton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Commentez!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s