Jeunes filles de David Hamilton, cambrant les rondeurs splendides de leurs reins…

« Et tandis que Cypris passe, étrangement belle,
Et, cambrant les rondeurs splendides de ses reins,
Étale fièrement l’or de ses larges seins
Et son ventre neigeux brodé de mousse noire,
– Héraclès, le Dompteur, qui, comme d’une gloire,
Fort, ceint son vaste corps de la peau du lion,
S’avance, front terrible et doux, à l’horizon! »

(Rimbaud)

*

 

« Et cambrant les rondeurs splendides de ses reins« , illustration de ce vers de Rimbaud (« Soleil et chair ») par DAVID HAMILTON, 30 AVRIL 1974, IMPRIMERIE WALTHERDRUCK, FRANCFORT (R.F.A.), EDITIONS ROBERT LAFFONT (PARIS).

« Cécilia se déguise« , par DAVID HAMILTON, 30 AVRIL 1974, IMPRIMERIE WALTHERDRUCK, FRANCFORT (R.F.A.), EDITIONS ROBERT LAFFONT (PARIS).

« Les bas de soie blancs« , par DAVID HAMILTON, 30 AVRIL 1974, IMPRIMERIE WALTHERDRUCK, FRANCFORT (R.F.A.), EDITIONS ROBERT LAFFONT (PARIS).

« Sinueuse beauté », par DAVID HAMILTON, 30 AVRIL 1974, IMPRIMERIE WALTHERDRUCK, FRANCFORT (R.F.A.), EDITIONS ROBERT LAFFONT (PARIS).

 

Cet article a été publié dans David Hamilton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Commentez!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s