Zärtliche Nymphen (les « Tendres Nymphes » de David Hamilton)

Couverture de la revue allemande où l’on trouve (à mon avis) l’un des dix plus beaux entretiens accordés par David Hamilton

Nous sommes en Allemagne, à l’époque du film de David Hamilton « Tendres cousines ». Cette revue paraît. En couverture, on lit: « Zärtliche Nymphen » (« Tendres nymphes »). Les imbéciles – qui sont légion – penseront qu’il s’agit d’une revue « pornographique ». Erreur, évidemment . On y trouve – en allemand – l’un des dix plus beaux entretiens accordés par David Hamilton. Le voici, en exclusivité. C’est un texte  admirable, où David Hamilton explique une infinité de choses et, entre autres, qu’il n’est pas millionnaire et que ce qui l’intéresse est de faire ce qu’il fait, quitte à aller contre les modes. Il y expose sa philosophie de la Jeune Fille. Un texte capital, pour qui veut essayer de connaître David Hamilton.

We are in Germany, at the time of David Hamilton’s movie « Tender cousins ». This review appears. On the cover, we read: « Zärtliche Nymphen » (« Tender Nymphs« ). Stupid people – who are legion – will think it is a pornographic magazine. Error, obviously. In German there is one of the ten most beautiful interviews given by David Hamilton. Here it is, exclusively. It is an admirable text, where David Hamilton explains an infinity of things and, among other things, that he is not a millionaire and that what interests him is doing what he does, even going against the fashions. He exposes his philosophy of the Girl. A capital text, for who wants to try to know David Hamilton.

Meine Nymphen spielen, was sie sind.

DAVID HAMILTON

« Mein Traum wäre es, einen Film wie « Frühling einer Sommer lang » oder « Der Tod in Venedig » zu machen, natürlich mit einem Mann und einem Mädchen » (David Hamilton).

Natürlich.

A propos defensededavidhamilton

On est prié de demander une autorisation explicite et écrite AVANT de republier, sur Internet ou ailleurs, des articles de ce blog. Toute republication effectuée sans autorisation n'a pas notre consentement.
Cet article a été publié dans David Hamilton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Zärtliche Nymphen (les « Tendres Nymphes » de David Hamilton)

  1. bernhardidler dit :

    Sehr interessantes Interview. David Hamilton hatte noch Pläne, doch dieser Film war das letzte Werk seiner großen Zeit. Die 70er-Jahre waren vorbei, und damit der Zeitgeist, den er bediente.

    J'aime

  2. Ja, lieber Bernhard. David Hamilton drückte sehr gut den Zeitgeist der 1970er Jahre aus, den « Genius seculi ».
    Ich denke an Martin Heidegger. Gleichzeitig glaube ich, dass David Hamilton sowohl den Zeitgeist als auch den Volksgeist verteidigt und verkörpert hat. Denn David Hamilton verkörperte die durch die Zeit bestimmten Vorstellungen, blieb aber den ewigen und unveränderlichen Vorstellungen treu!

    J'aime

Les commentaires anonymes, injurieux, inintéressants, hors sujet ou qui se répètent passent directement à la poubelle. Les abonnés et les autres sont priés de LIMITER le nombre de leurs commentaires. MERCI. D'avance.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s