David Hamilton, la fin de l’été et le dernier été

 

Je rappelle aux abonnés et lecteurs de ce blog la parution de la seconde édition de mon livre David Hamilton suicidé, mais par qui?

Elle sera envoyée aux lecteurs, en principe, le 29 juillet 2019.

Cette seconde édition sera épuisée dès le début du mois d’août, c’est-à-dire dans quelques jours à peine. C’est dire qu’il est (largement) temps que les personnes intéressées se manifestent. Ensuite, il sera trop tard.

Les bibliophiles sont priés de reprendre contact rapidement, s’ils désirent ajouter cet ouvrage à leur collection.

Quelques autres livres récents sont encore disponibles, eux aussi, sur demande.

« Je pense à la mort, et je ne puis me persuader qu’il ne me reste plus qu’un nombre limité d’étés à vivre » (André Gide, Journal,1917).

En ces temps (presque) sans poésie et sans poètes, David Hamilton a chanté à merveille l’été.

Tout comme l’avaient fait les musiciens de l’un des plus grands groupes musicaux italiens de musique légère de la fin du XXe siècle, gli Alunni del Sole, qui ont célébré l’été, les vacances, la fin des vacances, les chapeaux de paille…


Toutes photos de cet article: O.M. / juillet 2019

Publicités

A propos defensededavidhamilton

On est prié de demander une autorisation explicite et écrite AVANT de republier, sur Internet ou ailleurs, des articles de ce blog. Toute republication effectuée sans autorisation n'a pas notre consentement.
Cet article a été publié dans David Hamilton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s