Le « suicide » de David Hamilton, quelque part entre Nessie, Marie et les soucoupes volantes

Il y a environ vingt ans, peut-être trente, que je le répète. Le « monstre » du Loch Ness est une fable. La chose vient – encore – d’être confirmée par des chercheurs de l’Université d’Otago, en Nouvelle-Zélande, qui ont catégoriquement exclu la présence de grands animaux dans le Loch Ness (Écosse). Des scientifiques ont analysé le DNA de 250 échantillons d’eau: des traces de près de trois mille espèces ont été identifiées. « Nous n’avons trouvé aucune preuve de la présence d’une créature liée au plésiosaure (du grec plesios « proche de » et sauros, « lézard » ) , le reptile éteint associé au « monstre du Loch Ness », a déclaré Neil Gemmell, généticien. Pas de Nessie au Loch Ness. Juste des anguilles.

Nessie est un mythe né dans les années 1930. De temps à autre, l’humanité a besoin de croire en quelque chose. Et voilà à quoi servent les soucoupes volantes, les apparitions de la Vierge et Nessie. En 1934, le Daily Mail avait publié une photo montrant un « animal » à long cou. C’était un sous-marin, même pas un vrai, un jouet.

Voilà, Nessie est une attraction touristique. Mais il y aura certainement encore, pendant longtemps, quelques millions d’individus qui continueront de croire aux soucoupes volantes d’origine extra-terrestre, à Nessie, à Marie et au reste.

Et, ça va sans dire, au « suicide » de David Hamilton.

Cet article a été publié dans David Hamilton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s