Affaire Polanski, le cabinet de Brigitte Macron saisie saisit le ministre de la Culture. On s’y perd un peu, qui a saisi qui?

Et revoilà la mémoire traumatique…

« La mémoire ne s’efface pas, elle devient un fantôme et vous poursuit, vous altère insidieusement. Le corps finit souvent par relayer ce que l’esprit a relégué, jusqu’à ce que l’âge ou un événement vous mette devant le souvenir traumatique », voilà le genre de choses qu’écrit  – comme il fallait s’y attendre – Valentine Monnier.

On apprend aussi par la presse que Brigitte Macron aurait reçu deux lettres de Valentine Monnier, dernière accusatrice (en date) de Roman Polanski.  Lettres qui auraient été transmises au gouvernement.

Valentine Monnier aurait également écrit à Mme Macron pour contester le financement par le ministère de la Culture du film de ce même Roman Polanski, J’accuse. «Nous lui avons répondu en saisissant Franck Riester», aurait répondu le cabinet de Madame Macron (car Mme Macron, ne l’oublions pas, a un cabinet).

Heureuse Valentine Monnier.  Quand j’écris, moi, une lettre ouverte à Emmanuel Macron, je ne reçois pas de réponse (d’ailleurs, je n’en attends pas) et mes missives finissent certainement à la poubelle. Ce qui est fort logique, puisque mes lettres concernent le suicide d’un homme de 83 ans, David Hamilton, et non point les allégations de Valentine Monnier:

https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2018/02/24/lettre-ouverte-a-emmanuel-macron-par-olivier-mathieu-ecrivain/

Du goût qu’ont beaucoup de féministes pour les impératifs apodictiques

Dans la foulée, une certaine Adèle Haenel  a déclaré qu’il « faut » (?)  « accueillir la parole de Valentine Monnier ».

Diantre, il « faut »? Assiste-t-on ici, grâce aux lumières d’Adèle Haenel, au grand retour de l’impératif apodictique? Est-ce ici une haenélienne formulation de ce qui, selon elle, doit être fait inconditionnellement? L’impératif catégorique haenélien, ou celui de Valentine Monnier, s’imposent apparemment d’eux-mêmes, dans l’esprit de ces dames, sans autre justification.

Ladite Adèle Haenel vient elle-même de dénoncer des « attouchements » qu’elle affirme avoir subis, autrefois, au temps de son adolescence.

« Je soutiens entièrement la démarche de Valentine Monnier et je sors bouleversée de la lecture de son témoignage. Je la crois. Sa démarche suscite d’autant plus d’admiration que son agresseur est puissant », écrit Adèle Haenel.

Personne ne songe – en tout cas, pas  nous – à interdire à Adèle Haenel, ou à qui que ce soit, de « soutenir la démarche » de qui que ce soit. A ceci près que l’on ne comprend pas très bien ce qui permet à Adèle de se prononcer au sujet de faits qui auraient eu lieu il y a bientôt un demi-siècle. Etait-elle à Gstaad en 1975? Probablement pas.

Comment peut-on donc « soutenir » la « démarche » de quelqu’un au sujet d’une affaire dont on ne sait… strictement rien? A moins de juger que tous les hommes accusés (au bout de dizaines d’années) de viol par des femmes, tous ces hommes seraient forcément coupables?

Adèle Haenel a accusé un réalisateur, Christophe Ruggia, d' »attouchements » et de « harcèlement sexuel » alors qu’elle était âgée de 12 à 15 ans. Personnellement, nous n’en savons rien. Valentine Monnier accuse Polanski. Personnellement, nous n’en savons rien non plus.

En revanche, il y a des tas de gens qui croient dur comme fer au récit fait par Flavie Flament du viol qu’elle aurait subi de la part de David Hamilton, ou encore aux propos de Valentine Monnier. Alors qu’ils n’en savent rien, et qu’ils n’étaient peut-être pas nés à l’époque. Ou encore que dans le cas de David Hamilton, ce dernier n’a jamais été condamné à quoi que ce soit.

On ne peut que constater que: premièrement, les accusations de Valentine Monnier sont tardives (les faits supposés, en ce qui concerne Polanski, sont même prescrits); deuxièmement, qu’elles se basent sur la seule parole (testis unus, testis nullus) des accusatrices; et troisièmement, qu’elles s’ajoutent aux dizaines, aux centaines, aux milliers de lamentations, quasiment quotidiennes désormais, émanant de « stars » – pour ne pas dire de starlettes – des milieux du cinéma.

« Je la crois », dit Adèle Haenel. Libre à elle. Mais cela n’engage qu’elle vu que, en France et en démocratie, chacun est libre de croire, ou pas, en ce qu’il veut. Officiellement…

Selon Paris Match, Brigitte Macron a été saisie:

« Brigitte Macron saisie a transmis les courriers au gouvernement ».

https://www.parismatch.com/Actu/Societe/Femme-accusant-Polanksi-Brigitte-Macron-saisie-a-transmis-les-courriers-au-gouvernement-1658032

Et qu’a fait le cabinet de Brigitte Macron saisie, selon ce même article de Paris Match?

Lisons:

« … a indiqué le cabinet de la première dame. « Nous y avons répondu en février 2018 pour lui dire que Brigitte Macron ne saurait intervenir dans des procédures judiciaires, et en transmettant son courrier à Marlène Schiappa. Valentine Monnier « a réécrit en 2019 concernant le financement par le ministère de la Culture du film de Roman Polanski. Nous lui avons répondu en saisissant Franck Riester », a ajouté le cabinet ».

Donc, si on comprend bien, voilà le cabinet de Madame Macron, « saisie« , qui « saisit » Franck Riester.

Où va diantre s’arrêter cette succession de saisissements?

On a une sacrée connaissance de la langue française, à Paris Match. Je dirais: saisissante.

 

 

A propos defensededavidhamilton

On est prié de demander une autorisation explicite et écrite AVANT de republier, sur Internet ou ailleurs, des articles de ce blog. Toute republication effectuée sans autorisation n'a pas notre consentement.
Cet article a été publié dans David Hamilton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Les commentaires anonymes, injurieux, inintéressants ou hors sujet passent directement à la poubelle.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s