David Hamilton : quand les Muses septuagénaires retrouvent l’enthousiasme de leur jeunesse pour se transformer en héritières

Le blog « En défense de David Hamilton » a été le premier à indiquer – il y a déjà plusieurs mois de cela – le nom complet et exact de « Mona », qui apparut jadis au générique de Bilitis. Film de 1977. Encore faut-il dire que, selon une déclaration de David Hamilton en personne, cette jeune fille originaire de Ikast-Brande (Danemark), sortie de l’anonymat, pratiquement, grâce à lui, insistait depuis des années pour qu’il lui fasse faire du cinoche. Elle avait déjà eu son nom au générique des « Jeunes Filles en fleurs » (film de David Hamilton, 1972, Festival de Cannes). Là aussi, notre blog est pour ainsi dire le premier à avoir reparlé de ce film.

LISEZ OU RELISEZ:

https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2018/05/09/young-girls-in-blossom-enclave-de-liberte-erotique-quand-a-cannes-le-seul-vrai-festival-etait-celui-du-film-erotique-les-jeunes-filles-en-fleurs-de-david-hamilton-1972/

Impossible, sur tout Internet, de trouver la date de naissance de Madame Kristensen Mona Ostergaard! Voilà un oubli qui mérite d’être réparé. Le blog « En défense de David Hamilton » vous indique donc que cette dame n’est nullement née, comme il est écrit ici ou là sur Internet, « en 1950 », mais le 20 juin 1949.

Dans Paris Match (3 déc. 2016), donc après la mort de David Hamilton, on lisait ces propos: « Il a d’abord eu pour compagne, un de ses modèles Mona : « J’avais 39 ans, elle seulement 19« .

Comme toujours – et vu que nous ne sommes pas à compter au nombre de ceux qui croient à quelque chose parce qu’elle est imprimée dans la « grande  » presse dirigée par la caste des journaleux incapables – tout ceci est à prendre avec des pincettes.

En effet, David Hamilton a eu 39 ans en 1972. Leur rencontre eut-elle lieu en 1972? Problème, Madame Kristensen Mona Ostergaard a eu 19 ans un jour, oui, mais quatre ans avant: en 1968

Nous avons une idée – et plus qu’une idée – de la date exacte de leur rencontre. Qui est plus proche de 1968 que de 1972…

Le blog « En défense de David Hamilton » a aussi été le premier et le seul à révéler que Mme Kristensen Mona Ostergaard était propriétaire de la maison qui avait été celle de David Hamilton.

A CE PROPOS, LISEZ OU RELISEZ :

https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2019/11/20/quand-gregory-arnold-en-traversant-latlabtique-devient-arnauld-gregory/

Et voici le document juridique américain où il est question, dès le début des années 2000, du fait que la première partie de la maison avait pour propriétaire Madame Kristensen Mona Ostergaard:

https://law.justia.com/cases/new-york/other-courts/2005/2005-51541.html

David Hamilton était-il usufruitier de cette maison  jusqu’à sa mort, ou copropriétaire? Ou encore, avait-il couché Madame Kristensen Mona Ostergaard  sur un testament? Toujours est-il que le document officiel que voici est gratuit.  On ne peut pas vous le refuser (c’est la loi), il faut juste indiquer les références cadastrales. On vous répond assez vite, une petite semaine suffit.  Vous aussi, vous pouvez le demander – gratis! – à l’adresse de courriel : secretariat.urbanisme@mairie-ramatuelle.fr

Vous y apprendrez donc que Madame Kristensen Mona Ostergaard est propriétaire de tout ou partie de l’ancienne demeure de David Hamilton depuis le… 25 novembre 2016

Cette mention a dû être inscrite – suppose-t-on – quelques jours après la mort de David Hamilton, mais avec effet dès le jour de cette mort (ou plus exactement du jour de la découverte de son corps, puisque, selon son acte de décès établi par la mairie du sixième arrondissement de Paris, il n’y a pas de date de mort précise)…

En d’autres termes, dès le 25 novembre 2016, et donc sans perdre une minute, Madame Kristensen Mona Ostergaard devenait propriétaire de la partie de la maison dont elle n’était sans doute pas, ou pas complètement propriétaire jusqu’alors.

Les deux parcelles cadastrales ont des surfaces différentes (29 m2 et 40 m2). Il y a deux numéros (11 et 13), c’est-à-dire deux entrées à l’ensemble de la propriété. Les deux parcelles sont reliées. Sauf erreur de notre part, la parcelle AY 31 (n° 11) fait 38m2; et la AY 32 (numéro 13) : 29m2. Sur le balcon, qui donne au Sud-Est, ont été prises bien des photos de David Hamilton lui-même, et ont été effectuées bien des photographies de jeunes filles (voir les albums du grand photographe, les revues de photographie).

Toujours sauf erreur de notre part, voici une photo parue dans la presse adolescente en mars 1976, avec une photographie d’une jeune fille, prise dans ces lieux enchanteurs:

https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2017/11/26/les-petites-filles-de-quinze-ans-de-david-hamilton-2/

 

Trois semaines plus tard, en revanche, ses occupations dans la jet set new-yorkaise interdisaient probablement à la « muse » Kristensen Mona Ostergaard (et désormais Arnold, du nom de son époux qui apparaît cependant comme Arnauld sur l’annuaire en France) d’assister aux obsèques de David Hamilton…

Très jet set new-yorkaise, tout ça, non?

A propos defensededavidhamilton

On est prié de demander une autorisation explicite et écrite AVANT de republier, sur Internet ou ailleurs, des articles de ce blog. Toute republication effectuée sans autorisation n'a pas notre consentement.
Cet article a été publié dans David Hamilton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Les commentaires anonymes, injurieux, inintéressants, hors sujet ou qui se répètent passent directement à la poubelle. Les abonnés et les autres sont priés de LIMITER le nombre de leurs commentaires. MERCI. D'avance.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s