Roland Jaccard, une girouette? Non, un fidèle!

Voici deux critiques littéraires de Roland Jaccard, exhumées du temps lointain de ma jeunesse. En 1979, à Marly-le-Roi, je lisais en effet dans Le Monde les articles de… Gabriel Matzneff et de Roland Jaccard. Sans vraiment imaginer alors que beaucoup plus tard, à la fin des années 2010, Roland Jaccard préfacerait un de mes livres et en recenserait d’autres.

Chose encore plus étonnante, peut-être, un de ces articles est daté du 31 août 1979, jour qui fut d’une certaine façon le plus important de l’histoire d’amour que j’ai racontée dans mon roman Voyage en Arromanches.

On dit parfois que Roland Jaccard serait une « girouette », parce qu’il est passé du Monde à Causeur. C’est complètement faux.  Roland Jaccard n’a pas changé.

Voici deux de ses articles, l’un du 31 août 1979 (page 2) et l’autre – celui sur Tony Duvert – du 14 novembre 1980.

Lolita et ses amants / Roland Jaccard / « Le Monde »

« Lolita, adolescente ensorceleuse aux charmes équivoques et au regard canaille décrite par Nabokov, peinte par Balthus, photographiée par Hamilton et convoitée par la plupart des hommes » (Roland Jaccard, in Le Monde, 31 août 1979)

A lire

Roland Jaccard:

https://www.roland-jaccard.com/2016/04/20/la-difference-dage-scandale-ou-defi/

Un si joli article:

https://lecourrierplus.fr/les-dessous-chics/litterature/jaccard-le-grand-suisse/

Par ailleurs, voir le fonds Roland Jaccard :

https://ead.nb.admin.ch/html/jaccard_C.html

Roland Jaccard dans « Le service littéraire », avril 2018, n° 116. Au sujet de mon livre « David Hamilton suicidé, mais par qui?« 

Cet article a été publié dans David Hamilton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.