Derniers pas avant le paradis – ou, espérons-le, avant l’enfer!

« Ma petite bande de jeunes filles en fleurs », 2020: la couverture

L’époque n’est pas sale. Elle est dégueulasse. Vous ne pouvez plus adresser la parole à une jeune fille sans que son entourage ne se scandalise. Ou, plus drôle encore, qu’elle-même ne se scandalise. Comme si vous vouliez forcément coucher avec elle. Et quand bien même?… Pourtant, je l’ai dit dans mon dernier texte paru en date, Ma petite bande de jeunes filles en fleurs: « Le vagin, c’est bon pour la plèbe. » Non, ce n’est pas parce que l’on parle à une jeune fille que l’on veut forcément coucher avec elle. Très souvent, même, en vieillissant, on sait encore mieux qu’autrefois qu’il y a beaucoup d’autres choses à faire, plus intéressantes, plus belles. Coucher, ne pas coucher? Non, ce n’est pas très important. C’est complètement superfétatoire. Une jeune fille devrait simplement savoir et sentir qu’elle a tout à gagner (je ne parle pas d’argent, dans mon cas) à la fréquentation d’un homme plus âgé qu’elle. Sagesse contre fraîcheur, telle fut la règle pendant des siècles ou des millénaires. Roland Jaccard a expliqué cette évidence dans plusieurs de ses livres. Je souhaite à ma fille, dix-huit ans ce mois-ci, d’éviter avec soin les garçons de son âge.

L’époque n’est pas sale. Elle est dégueulasse. Le couvre-feu, le confinement, le reconfinement. Des gouvernements qui veulent sauver l’économie, c’est-à-dire en vérité ne pas perdre leur tout petit pouvoir éphémère. Leur pouvoir sur rien. Des mois et des années s’annoncent de masques, de distanciation sociale. Liberté, adieu.

L’époque n’est pas sale. Elle est dégueulasse. Le dernier texte que j’ai écrit, qualifié de chef-d’oeuvre par Roland Jaccard qui a la réputation de s’y connaître en littérature, à part lui a passé inaperçu ( https://leblogderolandjaccard.com/2020/10/07/olivier-mathieu-et-ses-amours-denfance/  ). Je m’y attendais, naturellement. Mais il m’arrive encore, un bref instant, de m’en étonner.

Dans l’ouvrage Ma petite bande de jeunes filles, Roland Jaccard a publié un texte inédit. Il vient aussi de donner à son public, sur son blog, un autre texte – Derniers pas avant le paradis –  qui lui fait écho. C’est un texte superbe, d’une profondeur et d’une noblesse infinies.

Lisez-le, ici: https://leblogderolandjaccard.com/2020/10/25/derniers-pas-avant-le-paradis/

Roland, dans son palace, dit qu’il regarde des films. Je fais de même, dans ma solitude à moi. Récemment, j’ai revu des films de l’un de mes deux ou trois acteurs et cinéastes italiens préférés: Francesco Nuti.

Stregati (avec Ornella Muti) est une histoire d’amour merveilleuse, qui se passe dans la ville de Gênes. Madonna, che silenzio c’è stasera est un film très difficile à comprendre pour qui ne sait rien de l’humour et du dialecte toscans. Mais c’est un beau film. Io, Chiara e lo Scuro est une autre grande histoire d’amour. La plus immense est sans doute, cependant, celle de Casablanca Casablanca.

Il n’y a plus que le cinéma et la littérature qui nous donneront des histoires d’amour.

L’époque n’est pas sale. Elle est dégueulasse. L’actualité fait vomir. Les masses, terrorisées et manipulées, perdent toute liberté. On aurait pu s’attendre à ce que des jeunes filles, ne fût-ce que quelques jeunes filles, se lancent avec frénésie dans l’Eros afin de suppléer à la mort, qui est pour demain, de la liberté.

Mais non. Les masses n’ont rien appris du premier confinement. Les masses n’ont rien compris. Pas encore. Elles ne comprendront sans doute plus jamais.

Eros, tout comme Thanatos, n’ont plus aucun sens. Plus le moindre. La littérature a crevé depuis longtemps. L’époque n’est pas sale. Elle est dégueulasse.

Nous avons été, cher Roland.Tout le monde ne peut pas en dire autant. A bientôt en enfer.

PS: Tu sais bien – mon cher Roland – que nous n’irons jamais au paradis: le paradis aussi, c’est bon pour la plèbe.

*

Rappel (réservé aux filles) : https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/a-lire-les-filles/

 

 

Cet article a été publié dans David Hamilton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s