Roland Jaccard est mort

Roland Jaccard et Olivier Mathieu, Paris, février 2020

Roland Jaccard s’est donné la mort, le 20 septembre 2021. Montherlant, lui, avait choisi le 21.

Il y avait des dizaines d’années que Roland l’avait annoncé. Il a tenu parole.

Il l’avait répété, il y a environ un an, dans un livre que nous avions signé ensemble, Ma petite bande de jeunes filles en fleurs (éditions des Petits Bonheurs dirigées par M. Jean-Pierre Fleury, docteur en sociologie).

Roland Jaccard, 2020

Ces dernières années, Roland et moi avions échangé des milliers de courriels et des dizaines de lettres.

Roland m’avait consacré d’innombrables articles sur son blog, et aussi deux articles dans le journal Le service littéraire. Il avait préfacé mon livre (2017) C’est David Hamilton qu’on assassine. J’avais fait de lui l’un des personnages principaux de mon roman Mon coeur sur l’échiquier (2020).

Il y a quelques jours, j’avais recu une lettre manuscrite de lui. J’ignorais que ce dût être la dernière.

Ma tristesse est infinie, comme l’est le vide qu’il va laisser.

Et pourtant, Roland, que te dire sinon: chapeau, l’ami? L’une des plus belles rencontres amicales et littéraires de ma vie.

« Ma petite bande de jeunes filles en fleurs », 2020: la couverture

Cet article a été publié dans David Hamilton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s