Comment lire « Ma petite bande de jeunes filles en fleurs »?

Cet ouvrage, si vous ne le possédez pas encore, vous pouvez le lire sous forme de PDF (e-book).

« Ma petite bande de jeunes filles en fleurs », 2020: la couverture

« Ma petite bande de jeunes filles en fleurs » est un livre dont la lecture est conseillée, selon moi, à plus d’un titre: il a été publié par Jean-Pierre Fleury, docteur en sociologie et éditeur, en 2020, donc en pleine « pandémie », et c’est donc pour commencer un petit espace de liberté. Roland Jaccard, de son vivant, avait pris sur son blog des positions claires contre la dictature sanitaire. C’est aussi ce qu’a fait Jean-Pierre Fleury, et ce qu’il continue à faire, sur son blog à lui.

Ensuite, « Ma petite bande de jeunes filles en fleurs » contient des oeuvres de différents auteurs, et notamment le texte où Roland Jaccard a annoncé, de la façon la plus nette, et aussi un an avant de passer à l’acte son suicide. (De façon désopilante, les amis de Roland Jaccard, ou ses amis, évitent à tout prix de mentionner le livre « Ma petite bande de jeunes filles en fleurs » sur la page Wikipédia consacrée à Roland Jaccard. Je me demande bien pour quelle raison).

Voici un livre contenant les textes de quatre auteurs, dont trois universitaires. Roland Jaccard avait soutenu une thèse en sciences sociales et psychologiques à l’École des sciences sociales et politiques de l’Université de Lausanne. Jean-Pierre Fleury est docteur en sociologie. Jean-François Chassaing est docteur d’Etat en droit. Et chacun d’eux a écrit dans ce livre un texte. Pourquoi, dès lors, l’ouvrage n’est-il pas cité sur la page Wikipédia censée évoquer Roland Jaccard? Mystère (hi hi hi).

L’une des innombrables lettres ou cartes manuscrites échangées, près de six ans durant, avec Roland Jaccard.

Toujours est-il que cet ouvrage, si vous ne le possédez pas encore, vous pouvez le lire sous forme de PDF (e-book). Et aussi nos autres livres (toutes les informations se trouvent sur ce blog).

Il vous suffit de nous écrire. Vous découvrirez alors un beau livre, d’esprit « david-hamiltonien » (David Hamilton était cité dans le livre, notamment par Roland Jaccard dans son texte), un livre dont le titre évoque naturellement, sur la plage de Cabourg, la « petite bande » des « jeunes filles en fleurs » du grand écrivain français d’origine juive, Marcel Proust. Un auteur qu’adorait aussi Roland Jaccard, ancien critique au journal Le Monde.

Cet article a été publié dans David Hamilton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s