Sur le « suicide » de DAVID HAMILTON