« Dans le ciel » (roman, automne 2019)

Roman « Dans le ciel », hors commerce, 172 pages, 12 chapitres

 

A lire:

https://leblogderolandjaccard.com/2019/10/21/olivier-mathieu-un-gladiateur-face-a-la-mort/

 

Où que vous soyez, dans quelque ville du monde que vous vous trouviez, des enfants jouent dans les parcs de jeux; ils se balancent sur les balançoires, grimpent aux arbres, courent, font du patin à roulettes, crient, rient; c’est ce que faisait encore Gabriel, il y a quelques mois. Six ans durant, il a grandi près de moi.

Les cris des enfants s’élèvent encore aujourd’hui vers le ciel, terrain idéal pour les jeux éternels de Gabriel. Sans le savoir, oui, les cris des enfants – même ceux qui ne l’ont jamais personnellement connu – célèbrent sa mémoire.

Gabriel – pas encore huit ans – a encore tenu entre ses mains « Dans le ciel« , qui vient de paraître.

Il a dit: « Je suis célèbre ».

Roland Jaccard est – avec Gabriel Matzneff et quelques autres, rarissimes – l’un des derniers écrivains libres de cette époque ( https://en.gravatar.com/rolandjaccard   ).

Mon ami Roland Jaccard, né le 22 septembre 1941 à Lausanne d’une mère juive autrichienne, est un grand écrivain, critique littéraire, essayiste et éditeur suisse. Il a même été psychanalyste (pendant six mois)! Il s’y connaît en drame (son père et son grand-père se sont suicidés) et nul que lui ne pouvait mieux lire, comprendre et recenser Dans le ciel, qui est le roman d’un autre drame: celui de la maladie – gliome infiltrant du tronc cérébral – d’un enfant.

La recension de Roland Jaccard à mon livre Dans le ciel: https://leblogderolandjaccard.com/2019/10/21/olivier-mathieu-un-gladiateur-face-a-la-mort/

OLIVIER MATHIEU, UN GLADIATEUR FACE À LA MORT

Mon dernier roman en date, « Dans le ciel« , consacré à la vie d’un petit garçon, vient de paraître.

Dans le ciel a été écrit dans la ville de Florence, et dans celle de Venise, entre fin avril et début septembre 2019. Relié au fil, il possède une couverture en couleurs, et contient aussi un petit cahier de photographies (huit pages de photographies en couleurs). Les chapitres sont au nombre de douze. Les photographies de l’ouvrage ont pour auteur ma propre personne ou, la plupart du temps, sa mère (qui en a, naturellement, autorisé la publication). 172 pages.

L’ouvrage, édité par souscription avec un important tirage (j’en profite pour remercier ici les souscripteurs), est destiné exclusivement à ceux qui ont permis sa parution, ainsi qu’à quelques-uns de mes amis écrivains, journalistes ou éditeurs, auxquels il a été offert (plus de cinquante exemplaires diffusés, à ce jour, dans les milieux parisiens de la presse, de l’édition et de l’Université).

Ce livre  inspiré par des faits extrêmement douloureux ne sera en aucun cas diffusé dans le commerce. Ce voeu est celui de la mère de l’enfant, et c’est le mien.

A noter que David Hamilton est cité à plusieurs reprises dans le roman Dans le ciel

 

Je suggère et conseille  ces lectures complémentaires:

  • Cent pages d’amour, lettre à un petit garçon, le livre que Marie de Vivier (1899-1980) a publié à Paris en 1971, et dont je suis le personnage principal.
  • En désespoir de cause, livre d’Elliott Smith, http://www.sudoc.fr/105827185, traduit de l’américain par Marguerite Mathieu(éditions La Palatine, Paris et Genève, 1964), ouvrage fameux dans lequel Elliott Smith racontait la mort survenue à l’âge de sept ans de son fils Kim, tout en défendant des thèses anticonformistes et très intéressantes au sujet du cancer et de ses thérapies.
  • Je crie à toutes filles mercis, par Olivier Mathieu, 2018, et notamment la dédicace de cet ouvrage à Gabriel.
  • Une dernière leçon de mon école, par Olivier Mathieu, avril 2019, et notamment la dédicace de cet ouvrage à Gabriel.