Si David Hamilton avait connu Simonetta Vespucci, serait-elle devenue Miss OK 1488?

Exemple de calendrier Romantik Flair (1992)  :

https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/calendrier-romantik-flair-1992/

Et ici:

https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2019/01/07/les-minuscules-miss-du-calendrier-romantik-flair-1992-de-david-hamilton-photos-prises-pour-la-plupart-a-cap-dagde/

 

Comme nous sommes encore au mois de mars 2019, comment ne pas rendre hommage (celui qu’elle mérite amplement) à la Miss Mars 1992 d’un ancien calendrier « Romantik Flair » de David Hamilton?

A la fin de 1991 puis en 1992, voilà que fut diffusé – dans au moins quatre pays d’Europe, dont la France – un calendrier de David Hamilton. Miss Mars 1992, comme les autres, put-elle ne pas être au courant de cet hommage que David Hamilton lui rendait de la sorte, au mois de mars – celui du printemps qui, jadis, inspira Botticelli?

On n’a pas connaissance, en tout cas, de la moindre réaction qu’aurait eue en 1992 la Miss en question, lors de la publication de ce calendrier.

Impossible d’oublier une telle photographie, j’imagine, impossible d’oublier David Hamilton quand on a eu la chance immense d’être photographiée par un tel immense artiste.

Et dire que Simonetta Vespucci, elle, après s’être fait peindre par Sandro Botticelli,  n’a pas été élue « Miss Florence 88 » (1488, quelques petites années après l’achèvement de la toile), tout en tapissant sa chambre de « posters » (comme on ne disait pas encore) du même Botticelli!

Simonetta Vespucci avait la cuisse facile mais, au moins, elle n’a pas publié de roman intitulé La Désolation, où elle aurait accusé Botticelli de « viol ».

Sinon, ça aurait été l’avant-première d’une histoire mirifique – poil à la mémoire traumatique!

 

Botticelli