Thirty questions about David Hamilton

Thirty questions about David Hamilton
(Let your friends read this document)

Pourquoi David Hamilton se serait-il suicidé, le 25 novembre 2016, et cela un mois après avoir déclaré craindre pour son existence?
David Hamilton, photographe de 83 ans, internationalement connu, ayant déclaré craindre pour son existence, les autorités françaises auraient-elles pu ou dû le protéger?
Pourquoi David Hamilton se serait-il suicidé, le 25 novembre 2016, trois jours après avoir affirmé sa volonté de porter plainte en diffamation (contre une présentatrice de télévision, qui l’accusait de l’avoir « violée » en 1987)?
Pourquoi David Hamilton se serait-il suicidé, le 25 novembre 2016, en laissant ouverte la porte de son studio parisien? Qui a laissé cette porte ouverte en s’enfuyant, peut-être, dans la précipitation?
Pourquoi les récits médiatiques de sa mort se contredisent-ils totalement au sujet de la personne qui l’aurait trouvé, tout comme au sujet de l’heure où les faits auraient eu lieu?
Pourquoi a-t-on dit – dans un premier temps – qu’il y avait des médicaments près du corps, pour ensuite changer de version?
Pourquoi David Hamilton, s’il s’est suicidé, ne semble-t-il pas avoir laissé de lettre d’adieu?
Pourquoi David Hamilton, le jour même de son présumé suicide, faisait-il des projets d’avenir, selon le témoignage (rapporté par la presse) d’amis (sous couvert d’anonymat) de David Hamilton? Pourquoi la chose m’a-t-elle été personnellement confirmée par des personnes qui ont parlé avec lui, par téléphone, parfois à plusieurs reprises, ce même 25 novembre 2016?
Pourquoi David Hamilton aurait-il choisi de se suicider le 25 novembre, jour de la célébration de la « journée contre les violences faites aux femmes »? Hasard? Coïncidence?
Pourquoi l’acte de décès de David Hamilton a-t-il été enregistré hors délais légaux?
Pourquoi, selon l’acte de décès – qui est un document officiel – de David Hamilton, le jour de sa mort a-t-il été « impossible à établir »?
Le numéro de téléphone de David Hamilton était sur l’annuaire. A-t-on analysé les appels téléphoniques donnés et reçus par David Hamilton le jour de sa mort, et les jours précédents, voire les semaines précédentes? A-t-il reçu par téléphone des menaces de mort? Des insultes? Des appels suspects? Des appels de personnes qui, par ailleurs, l’accusaient ou l’insultaient dans la presse?
Pourquoi et comment personne n’a-t-il protesté contre les insultes dont a été couvert David Hamilton (« connard », « enculé ») à la télévision? « Enculé » étant, selon l’avis de nombreuses associations homophiles de premier plan, une insulte homophobe, pourquoi donc les associations homophiles ont-elles permis, sans réagir, une telle insulte homophobe à l’égard de David Hamilton?
Pourquoi les menaces de mort, les insultes ordurières, les diffamations à l’égard de David Hamilton, sur les « réseaux sociaux », n’ont-elles pas été effacées ou condamnées? Beaucoup s’y trouvent encore, en ce mois de décembre 2018…
David Hamilton, par un communiqué de presse, avait déclaré à la fin de 2016 ne pas vouloir parler avec les journalistes. Dès lors, pourtant, certains journalistes ont continué à (par exemple) déposer des billets sous sa porte (et donc en pénétrant sans son autorisation dans l’immeuble où il demeurait, 41 boulevard du Montparnasse). D’autres ont continué à lui téléphoner. Etc. Ont-ils été coupables à son égard de harcèlement?… Nous nous référons à des faits précis, émanant de journalistes que nous connaissons.
Pourquoi les conclusions d’autopsie, si cette autopsie a eu lieu et si elle a eu lieu dans les règles de l’art, sont-elles restées secrètes? Pourquoi n’ont-elles pas été rendues publiques? Où se trouve le rapport d’autopsie? Est-il encore possible de mener une contre-expertise?
Pourquoi les amis de David Hamilton, ou plus exactement présumés tels, ont-ils tous choisi de s’exprimer sous couvert de l’anonymat?
Qui sont les amis en question qui, toujours à en croire la presse, ont été les derniers à voir David Hamilton vivant?
Pourquoi David Hamilton a-t-il lui-même choisi, en octobre-novembre 2016, et cela contre les conseils de son entourage, de revenir à Paris? Avait-il rendez-vous avec quelqu’un? Avec quelqu’une? Avec qui? Avec l’une de ses anciennes modèles? Avec l’une de ses anciennes « muses »?… Dans quelle mesure David Hamilton « attendait »-il, « espérait »-il, « savait »-il, « devinait »-il ce qui allait en effet se passer le 25 novembre 2016?
A quelle heure aurait eu lieu le (présumé) suicide de David Hamilton? Flavie Flament a déclaré à la presse que, « quatre heures avant » la mort de David Hamilton, elle lui avait fait téléphoner. Cette information pourrait-elle être utile à établir l’heure de ce décès (ce même décès dont, selon l’acte officiel, la date elle-même a été impossible à déterminer)?
Entre le suicide et le meurtre, existe-t-il une autre hypothèse? Laquelle?
A-t-on retrouvé auprès de David Hamilton, sur la scène du suicide (présumé), le matériel généralement nécessaire à un suicide par asphyxie? A-t-on retrouvé, dans l’ordinateur de David Hamilton, la trace de recherches en ce sens?
A-t-on cherché des empreintes digitales sur le (présumé) « sac de plastique »?
Où ce sac de plastique est-il conservé, après les enquêtes probablement menées, le 25 novembre 2016, par la 3e DPJ parisienne?
Considérant l’interdiction des sacs de plastique par la législation française, sait-on si David Hamilton faisait ses courses, à Paris, dans des magasins où des sacs de plastique étaient distribués?
De quel genre de « sac en plastique » s’agissait-il? Quelle était, par exemple, sa dimension?
Dans une émission de télévision en compagnie de philosophes français réputés, Flavie Flament a déclaré que David Hamilton s’est suicidé dans un « sac de supermarché ». Qu’est-ce qui lui permet de déclarer, de la sorte, qu’il se serait agit d’un sac de « supermarché » et pas, par exemple, d’un sac poubelle?
Dans la nuit du 25 au 26 novembre, la fille du compagnon actuel de Flavie Flament a « tweeté » les mots suivants : « Justice est faite ». A quelle conception de la justice ce tweet peut-il être rattaché?
De quelle façon l’affaire des accusations lancées contre David Hamilton a-t-elle annoncé ou préparé, ne fût-ce que chronologiquement, la mode Metoo?
Y a-t-il quelqu’un, à la suite de ces trente questions (et nous en avons beaucoup d’autres), qui ne comprenne pas – ou qui fasse encore semblant de ne pas comprendre – que la mort de David Hamilton demande une enquête, et que cette enquête, jusqu’à présent et à l’exception de celle que mène notre blog, n’a pas eu lieu?